"On ne pourra plus combler le retard sur Mercedes, vraisemblablement, dit Mateschitz, dans un entretien paru mardi dans le quotidien allemand Bild. "Même si on gagne (des courses), les autres marqueront dans le même temps encore beaucoup de points pour que l'on puisse les rattraper", ajoute-t-il.

Après 5 des 19 épreuves de la saison, Vettel pointe à la 4e place du classement des pilotes avec 45 points et un seul podium (3e) en Malaisie, loin derrière le leader britannique Lewis Hamilton (100 pts), vainqueur des 4 derniers Grand Prix devant son équipier allemand Nico Rosberg (97).

Le patron de l'écurie austro-anglaise estime que son écurie "n'a pas travaillé aussi bien que Mercedes avant la saison". "Je dois hélas reconnaitre qu'ils (Mercedes) ont fait un boulot sensationnel", concède-t-il, mettant dans le même temps la pression sur son Team principal Christian Horner et le directeur technique Adrian Newey. Chaque voiture "peut toujours être développée et améliorée. On doit être capable de regagner", insiste-t-il.

"On va essayer de les rattraper et de leur en donner pour leur argent", avait lancé Vettel dimanche à Barcelone, dopé par sa remontée de la 15e à la 4e place du GP d'Espagne.

Prochaine étape: le 25 mais pour le traditionnel GP de Monaco.

"On ne pourra plus combler le retard sur Mercedes, vraisemblablement, dit Mateschitz, dans un entretien paru mardi dans le quotidien allemand Bild. "Même si on gagne (des courses), les autres marqueront dans le même temps encore beaucoup de points pour que l'on puisse les rattraper", ajoute-t-il. Après 5 des 19 épreuves de la saison, Vettel pointe à la 4e place du classement des pilotes avec 45 points et un seul podium (3e) en Malaisie, loin derrière le leader britannique Lewis Hamilton (100 pts), vainqueur des 4 derniers Grand Prix devant son équipier allemand Nico Rosberg (97). Le patron de l'écurie austro-anglaise estime que son écurie "n'a pas travaillé aussi bien que Mercedes avant la saison". "Je dois hélas reconnaitre qu'ils (Mercedes) ont fait un boulot sensationnel", concède-t-il, mettant dans le même temps la pression sur son Team principal Christian Horner et le directeur technique Adrian Newey. Chaque voiture "peut toujours être développée et améliorée. On doit être capable de regagner", insiste-t-il. "On va essayer de les rattraper et de leur en donner pour leur argent", avait lancé Vettel dimanche à Barcelone, dopé par sa remontée de la 15e à la 4e place du GP d'Espagne. Prochaine étape: le 25 mais pour le traditionnel GP de Monaco.