C'est la 3e victoire de Button, 32 ans, en Australie, après celles de 2009, chez Brawn GP, l'année de son titre mondial, et 2010, lors de sa première course pour McLaren, sur le circuit où il avait débuté sa carrière en F1, en 2000 dans une Williams.

"Une journée fantastique", a résumé Button, félicité pour sa course parfaite par ses deux rivaux, notamment Vettel : "Jenson était trop rapide aujourd'hui, et je suis très content de repartir avec les points de la 2e place", a dit le double champion du monde en titre.

"Cette victoire montre bien à quel point tout le travail de l'hiver est important", a souligné Button, en rendant hommage à toute l'équipe McLaren "qui a souvent dû travailler tard dans la nuit, pour sortir de nouvelles pièces, et pour qui cette victoire est une belle récompense".

Mieux parti de la première ligne que Hamilton, auteur de la pole position, Button a fait une course parfaite, de bout en bout, et a géré ses pneus au mieux pour remporter sa 13e victoire en 209 Grands Prix, sous les yeux de son père, enveloppé dans un drapeau anglais, et de sa compagne.

"On pense tous que ça va être une saison spéciale, avec six champions du monde et autant de belles équipes, c'est un super sport et ça fait plaisir d'en faire partie", a ajouté le champion du monde 2009.

5 champions du monde dans le top 7

Trois champions du monde ont terminé sur le podium, sur les six engagés dans cette saison 2012, et cinq dans le Top 7 si l'on ajoute l'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari), 5e en partant 12e sur la grille, et le Finlandais Kimi Räikkönen (Lotus), 7e en étant parti 17e.

Vettel a bien profité de la seule intervention de la voiture de sécurité, entre le 37e et 42e tour, suite à l'arrêt en pleine ligne droite des stands de la Caterham du Russe Vitaly Petrov (problème de direction), pour passer Hamilton en choisissant de rester en piste et de changer de pneus après les deux McLaren. "Je pense que j'aurais pu aller chercher Lewis même sans le Safety Car", a estimé Vettel. "Quand il est rentré au stand pour changer de pneus, je suis resté sur la piste, mais ça aurait été serré de toute façon. C'était une belle course, on s'est bien amusé", a ajouté le pilote allemand.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

C'est la 3e victoire de Button, 32 ans, en Australie, après celles de 2009, chez Brawn GP, l'année de son titre mondial, et 2010, lors de sa première course pour McLaren, sur le circuit où il avait débuté sa carrière en F1, en 2000 dans une Williams. "Une journée fantastique", a résumé Button, félicité pour sa course parfaite par ses deux rivaux, notamment Vettel : "Jenson était trop rapide aujourd'hui, et je suis très content de repartir avec les points de la 2e place", a dit le double champion du monde en titre. "Cette victoire montre bien à quel point tout le travail de l'hiver est important", a souligné Button, en rendant hommage à toute l'équipe McLaren "qui a souvent dû travailler tard dans la nuit, pour sortir de nouvelles pièces, et pour qui cette victoire est une belle récompense". Mieux parti de la première ligne que Hamilton, auteur de la pole position, Button a fait une course parfaite, de bout en bout, et a géré ses pneus au mieux pour remporter sa 13e victoire en 209 Grands Prix, sous les yeux de son père, enveloppé dans un drapeau anglais, et de sa compagne. "On pense tous que ça va être une saison spéciale, avec six champions du monde et autant de belles équipes, c'est un super sport et ça fait plaisir d'en faire partie", a ajouté le champion du monde 2009. 5 champions du monde dans le top 7 Trois champions du monde ont terminé sur le podium, sur les six engagés dans cette saison 2012, et cinq dans le Top 7 si l'on ajoute l'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari), 5e en partant 12e sur la grille, et le Finlandais Kimi Räikkönen (Lotus), 7e en étant parti 17e. Vettel a bien profité de la seule intervention de la voiture de sécurité, entre le 37e et 42e tour, suite à l'arrêt en pleine ligne droite des stands de la Caterham du Russe Vitaly Petrov (problème de direction), pour passer Hamilton en choisissant de rester en piste et de changer de pneus après les deux McLaren. "Je pense que j'aurais pu aller chercher Lewis même sans le Safety Car", a estimé Vettel. "Quand il est rentré au stand pour changer de pneus, je suis resté sur la piste, mais ça aurait été serré de toute façon. C'était une belle course, on s'est bien amusé", a ajouté le pilote allemand. Sportfootmagazine.be, avec Belga