Cette décision est "une marque de respect" pour Bianchi, toujours hospitalisé au Japon dans un état critique après son accident à Suzuka dimanche, et constitue "la mesure la plus appropriée dans les circonstances difficiles de ce week-end", a expliqué dans un communiqué son écurie anglo-russe Marussia (ex-Virgin), pour qui ce GP de Russie devait être le point d'orgue d'une saison réussie.

Seul Chilton, avec la Marussia qui porte le N.4, se battra donc ce week-end pour préserver la 9e place au championnat constructeurs, à quatre manches de la fin de saison, face à deux Caterham et deux Sauber.

L'Américain Alexander Rossi, pilote de réserve et inscrit jeudi sur la liste des engagés, se contentera d'observer les débats, Marussia ayant finalement décidé de retirer sa 2e voiture. Les premiers essais libres du 1er Grand Prix de Russie de Formule 1 ont débuté vendredi matin sur l'Autodrome de Sotchi, et 21 voitures seulement ont pris la piste. Les pilotes portent un badge "Tous avec Jules" pour marquer leur soutien à leur collègue.

Cette décision est "une marque de respect" pour Bianchi, toujours hospitalisé au Japon dans un état critique après son accident à Suzuka dimanche, et constitue "la mesure la plus appropriée dans les circonstances difficiles de ce week-end", a expliqué dans un communiqué son écurie anglo-russe Marussia (ex-Virgin), pour qui ce GP de Russie devait être le point d'orgue d'une saison réussie. Seul Chilton, avec la Marussia qui porte le N.4, se battra donc ce week-end pour préserver la 9e place au championnat constructeurs, à quatre manches de la fin de saison, face à deux Caterham et deux Sauber. L'Américain Alexander Rossi, pilote de réserve et inscrit jeudi sur la liste des engagés, se contentera d'observer les débats, Marussia ayant finalement décidé de retirer sa 2e voiture. Les premiers essais libres du 1er Grand Prix de Russie de Formule 1 ont débuté vendredi matin sur l'Autodrome de Sotchi, et 21 voitures seulement ont pris la piste. Les pilotes portent un badge "Tous avec Jules" pour marquer leur soutien à leur collègue.