ESA veut être à terme un centre d'excellence sportive regroupant, en même lieu à Bruxelles, des sportifs d'élite, des experts, des scientifiques, des entraîneurs, des fédérations et des associations sportives, afin de mettre en réseau des talents, des connaissances et des compétences existant pour l'instant de manière fragmentée en Belgique. Le projet est né en 2009, après les états généraux de Bruxelles, "au cours desquels on n'a pratiquement pas parlé de sport", déclare Jacques Borlée, le président de l'asbl ESA.

Un autre constat est à la base de cette initiative. "Les jeunes sportifs qui veulent atteindre le haut niveau s'en vont à l'étranger", poursuit Jacques Borlée. "En Belgique, réaliser son rêve devient quasiment impossible. Je dis toujours qu'un pays qui ne peut réaliser les rêves de ces enfants est un pays en danger. Il fallait donc créer à Bruxelles un centre européen de très haute technologie pour redonner le rêve et la puissance".

Soutenu par le public (Région Bruxelles-Capitale, Loterie Nationale) et le privé, ESA unit les forces et compétences des mondes sportif, académique et privé, notamment le COIB, l'ULB, la VUB, l'UCL et la KUL.

ESA, qui veut s'inscrire dans un contexte européen, fait actuellement réaliser une étude de faisabilité, dont les résultats sont attendus pour 2013 ou 2014.

ESA veut être à terme un centre d'excellence sportive regroupant, en même lieu à Bruxelles, des sportifs d'élite, des experts, des scientifiques, des entraîneurs, des fédérations et des associations sportives, afin de mettre en réseau des talents, des connaissances et des compétences existant pour l'instant de manière fragmentée en Belgique. Le projet est né en 2009, après les états généraux de Bruxelles, "au cours desquels on n'a pratiquement pas parlé de sport", déclare Jacques Borlée, le président de l'asbl ESA. Un autre constat est à la base de cette initiative. "Les jeunes sportifs qui veulent atteindre le haut niveau s'en vont à l'étranger", poursuit Jacques Borlée. "En Belgique, réaliser son rêve devient quasiment impossible. Je dis toujours qu'un pays qui ne peut réaliser les rêves de ces enfants est un pays en danger. Il fallait donc créer à Bruxelles un centre européen de très haute technologie pour redonner le rêve et la puissance". Soutenu par le public (Région Bruxelles-Capitale, Loterie Nationale) et le privé, ESA unit les forces et compétences des mondes sportif, académique et privé, notamment le COIB, l'ULB, la VUB, l'UCL et la KUL. ESA, qui veut s'inscrire dans un contexte européen, fait actuellement réaliser une étude de faisabilité, dont les résultats sont attendus pour 2013 ou 2014.