L'Olympiakos a surmonté un départ catastrophique (10-27 après le premier quart-temps), avant d'imposer son adresse. Le meneur de jeu Spanoulis, MVP de l'Euroligue, a été le grand artisan de la victoire avec 22 points (dont 5 paniers à 3 points), avec l'autre arrière, l'Américain Acie Law (20 points). L'équipe du Pirée a aussi nettement dominé à l'intérieur grâce à l'autre Américain Kyle Hines (12 points).

Le Real Madrid s'est appuyé trop exclusivement sur ses deux anciens de NBA, Rudy Fernandez (21 points) et Sergio Rodriguez (17 points). Sa défense a pris l'eau face à la vitesse des Grecs.

Détenteur du record des titres européens avec huit trophées, le club espagnol est à la recherche de sa neuvième victoire depuis 18 ans.

Plus tôt dans la soirée, le CSKA Moscou a pris la troisième place de l'Euroligue en battant le FC Barcelone 74 à 73.

L'Olympiakos a surmonté un départ catastrophique (10-27 après le premier quart-temps), avant d'imposer son adresse. Le meneur de jeu Spanoulis, MVP de l'Euroligue, a été le grand artisan de la victoire avec 22 points (dont 5 paniers à 3 points), avec l'autre arrière, l'Américain Acie Law (20 points). L'équipe du Pirée a aussi nettement dominé à l'intérieur grâce à l'autre Américain Kyle Hines (12 points). Le Real Madrid s'est appuyé trop exclusivement sur ses deux anciens de NBA, Rudy Fernandez (21 points) et Sergio Rodriguez (17 points). Sa défense a pris l'eau face à la vitesse des Grecs. Détenteur du record des titres européens avec huit trophées, le club espagnol est à la recherche de sa neuvième victoire depuis 18 ans. Plus tôt dans la soirée, le CSKA Moscou a pris la troisième place de l'Euroligue en battant le FC Barcelone 74 à 73.