La Belgique affronte l'Ukraine cet après-midi pour son premier match du championnat d'Europe de basket organisé en Slovénie.

Si les Belgian Lions souhaitent faire mieux qu'en 2011, où ils avaient perdu tous leurs matchs, la sélection nationale nage actuellement en plein doute. Souvent laminée en matchs de préparation (contre de grandes nations telles que Serbie, Croatie et Turquie), les Belges affichent de nombreuses carences dans leurs points-forts : état d'esprit, agressivité, intensité. Le dernier match de préparation, perdu jeudi passé face à la Tchéquie (68-83), n'a fait que confirmer ces doutes.


Malgré les blessures diverses qui affectent les joueurs de la sélection et le forfait de Matt Lojeski (meilleur joueur du défunt championnat belge), le coach Eddy Casteels et ses joueurs font preuve d'optimisme. "Nous visons le deuxième tour et une place dans le top 12 européen" peut-on lire sur le site des Belgians Lions. Méthode Coué ou pas, les Belges auront cinq matches pour se qualifier au prochain tour. Ils affronteront la France, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, Israël et l'Ukraine dans le groupe A. Les 3 premiers se qualifient pour le 2e tour.


La France hors de portée
Vice-championne d'Europe, la France joue plusieurs crans au-dessus de la Belgique. Quasi au complet, les Bleus pourront compter sur leur ossature NBA : Nicolas Batum (Portland Trail Blazers), Boris Diaw et Tony Parker (San Antonio Spurs). Comme l'Espagne et la Grèce, la France est favorite au titre. Toujours nommée et bien placée, la France attend toujours son premier titre majeur en basket. Un gros morceau pour les Belgian Lions


Allemagne et Grande-Bretagne incomplètes
Sans leur star internationale Dirk Nowitzki, probablement l'un des meilleurs joueurs européens de l'histoire, ni Chris Kaman (Los Angeles Lakers), la sélection germanique est en phase de reconstruction. La Grande-Bretagne est à la même enseigne, orpheline de ses quatre joueurs NBA (Deng, Gordon, Mullens, Freeland) sans oublier Pops Mensah-Bonsu (Milan).


Israël est toujours imprévisible, capable du meilleur comme du pire, tandis que l'Ukraine reste une inconnue, battue en qualification pour l'Euro 2011 mais qui avait pris sa revanche lors du tournoi.


La Belgique a donc ses chances d'accrocher la 3e place qualificative du groupe si elle arrive à gommer ses lacunes vues en préparation. Le premier match sera crucial comme l'affirme Roel Moors, le meneur de jeu qui fêtera sa 101e sélection aujourd'hui : "Une victoire nous donnera confiance et sera idéale dans notre quête d'atteindre le top 12 européen".

Réponse aujourd'hui dès 17h45.

Georges Xouras (st.)

La Belgique affronte l'Ukraine cet après-midi pour son premier match du championnat d'Europe de basket organisé en Slovénie. Si les Belgian Lions souhaitent faire mieux qu'en 2011, où ils avaient perdu tous leurs matchs, la sélection nationale nage actuellement en plein doute. Souvent laminée en matchs de préparation (contre de grandes nations telles que Serbie, Croatie et Turquie), les Belges affichent de nombreuses carences dans leurs points-forts : état d'esprit, agressivité, intensité. Le dernier match de préparation, perdu jeudi passé face à la Tchéquie (68-83), n'a fait que confirmer ces doutes. Malgré les blessures diverses qui affectent les joueurs de la sélection et le forfait de Matt Lojeski (meilleur joueur du défunt championnat belge), le coach Eddy Casteels et ses joueurs font preuve d'optimisme. "Nous visons le deuxième tour et une place dans le top 12 européen" peut-on lire sur le site des Belgians Lions. Méthode Coué ou pas, les Belges auront cinq matches pour se qualifier au prochain tour. Ils affronteront la France, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, Israël et l'Ukraine dans le groupe A. Les 3 premiers se qualifient pour le 2e tour. La France hors de portée Vice-championne d'Europe, la France joue plusieurs crans au-dessus de la Belgique. Quasi au complet, les Bleus pourront compter sur leur ossature NBA : Nicolas Batum (Portland Trail Blazers), Boris Diaw et Tony Parker (San Antonio Spurs). Comme l'Espagne et la Grèce, la France est favorite au titre. Toujours nommée et bien placée, la France attend toujours son premier titre majeur en basket. Un gros morceau pour les Belgian Lions Allemagne et Grande-Bretagne incomplètes Sans leur star internationale Dirk Nowitzki, probablement l'un des meilleurs joueurs européens de l'histoire, ni Chris Kaman (Los Angeles Lakers), la sélection germanique est en phase de reconstruction. La Grande-Bretagne est à la même enseigne, orpheline de ses quatre joueurs NBA (Deng, Gordon, Mullens, Freeland) sans oublier Pops Mensah-Bonsu (Milan). Israël est toujours imprévisible, capable du meilleur comme du pire, tandis que l'Ukraine reste une inconnue, battue en qualification pour l'Euro 2011 mais qui avait pris sa revanche lors du tournoi. La Belgique a donc ses chances d'accrocher la 3e place qualificative du groupe si elle arrive à gommer ses lacunes vues en préparation. Le premier match sera crucial comme l'affirme Roel Moors, le meneur de jeu qui fêtera sa 101e sélection aujourd'hui : "Une victoire nous donnera confiance et sera idéale dans notre quête d'atteindre le top 12 européen". Réponse aujourd'hui dès 17h45.Georges Xouras (st.)