Après avoir perdu le premier set (25-22), les hommes de Dominique Baeyens ont égalisé à une manche partout (22-25)luttant jusqu'au bout pour le gain de la 3e qui est finalement revenue aux Serbes (28-30). Ce fut sans doute le tournant du match, car la Serbie enfonçait le clou pour s'adjuger le gain de la 4e manche et filer en demi-finales en 1h47 de jeu.

Les champions d'Europe de 2011 y affronteront la Russie, victorieuse de la France. La Belgique a joué avec Depestele, Deroo, Van den Dries, Verhees, Van de Voorde, Klinkenberg, Dejonckheere au libéro, puis avec Claes, Van Walle, Verschueren et Tuerlinckx.

L'exceptionnel parcours des Belges s'arrêtent en quarts de finale, mais grâce à un très bon premier tour, la Belgique est assurée de décrocher une place directe en phase finale de l'Euro 2015 en Italie et en Bulgarie sans devoir passer par les qualifications.

L'autre demi-finale de cet Euro opposera l'Italie, précisément, victorieuse de la Finlande (3-1), à la Bulgarie, victorieuse de son côté de l'Allemagne de Vital Heynen 3 sets à 1.

Stijn Dejonckheere: "nous avons beaucoup appris"
Un parcours brillant qui s'achèvent avec un goût de trop peu pour Stijn Dejonckheere, même si le libéro de l'équipe belge reconnaissait avoir beaucoup appris.

"On va sûrement beaucoup parler des 5 balles de set manquées à la fin du troisième set", expliquait-il. "Ce furent des balles de break.
Mentalement, on a accusé le coup dans le 4e set et la Serbie a joué libérée. Ils ont eu chaud. Nous n'avons pas eu énormément d'occasions en début de match, mais nous avons su les saisir comme face à l'Italie. Nous avons connu très peu de déchets. Puis dans ce troisième set, nous méritions de le gagner, je trouve. Seulement voilà, nous l'avons perdu. Un peu de malchance aussi sans doute. Maintenant, il faut reconnaître que la Serbie a eu le mérite de rester dans le match et de repasser devant. Nous avons énormément appris sur cet Euro.

Nous savons désormais ce dont nous sommes capable. Et le fait; que nous sommes qualifiés pour le prochain Euro, directement, est un signe de notre progression."

Après avoir perdu le premier set (25-22), les hommes de Dominique Baeyens ont égalisé à une manche partout (22-25)luttant jusqu'au bout pour le gain de la 3e qui est finalement revenue aux Serbes (28-30). Ce fut sans doute le tournant du match, car la Serbie enfonçait le clou pour s'adjuger le gain de la 4e manche et filer en demi-finales en 1h47 de jeu. Les champions d'Europe de 2011 y affronteront la Russie, victorieuse de la France. La Belgique a joué avec Depestele, Deroo, Van den Dries, Verhees, Van de Voorde, Klinkenberg, Dejonckheere au libéro, puis avec Claes, Van Walle, Verschueren et Tuerlinckx. L'exceptionnel parcours des Belges s'arrêtent en quarts de finale, mais grâce à un très bon premier tour, la Belgique est assurée de décrocher une place directe en phase finale de l'Euro 2015 en Italie et en Bulgarie sans devoir passer par les qualifications. L'autre demi-finale de cet Euro opposera l'Italie, précisément, victorieuse de la Finlande (3-1), à la Bulgarie, victorieuse de son côté de l'Allemagne de Vital Heynen 3 sets à 1. Stijn Dejonckheere: "nous avons beaucoup appris" Un parcours brillant qui s'achèvent avec un goût de trop peu pour Stijn Dejonckheere, même si le libéro de l'équipe belge reconnaissait avoir beaucoup appris. "On va sûrement beaucoup parler des 5 balles de set manquées à la fin du troisième set", expliquait-il. "Ce furent des balles de break. Mentalement, on a accusé le coup dans le 4e set et la Serbie a joué libérée. Ils ont eu chaud. Nous n'avons pas eu énormément d'occasions en début de match, mais nous avons su les saisir comme face à l'Italie. Nous avons connu très peu de déchets. Puis dans ce troisième set, nous méritions de le gagner, je trouve. Seulement voilà, nous l'avons perdu. Un peu de malchance aussi sans doute. Maintenant, il faut reconnaître que la Serbie a eu le mérite de rester dans le match et de repasser devant. Nous avons énormément appris sur cet Euro. Nous savons désormais ce dont nous sommes capable. Et le fait; que nous sommes qualifiés pour le prochain Euro, directement, est un signe de notre progression."