Les Yellow Tigers se sont imposées 15 à 9 dans le set décisif après avoir du égaliser par deux fois: 22-25, 25-23, 21-25, 25-20 et, donc, 15 à 9. Hélène Rousseaux, Els Vandesteene et Freya Aelbrecht ont fait la différence pour la Belgique. Frauke Dirickx a converti la balle de match avec un ace au service. " Je n'ai jamais été aussi soulagée après un ace de toute ma carrière " a-t-elle expliqué.

"La France était meilleure que nous pendant quatre sets, et le cinquième, c'est toujours une loterie", a reconnu le coach Gert Vande Broek. "Les Françaises ne sentaient pas la fatigue malgré leurs quinze sets en quatre jours. Par deux fois, elles semblaient épuisées mentalement, mais sont revenues. Physiquement, elles étaient bien. Elles ont parfaitement joué en défense, nous devions pratiquement nous y prendre à trois reprises pour marquer chaque point".

En demi-finales vendredi (17h00 à Berlin), la Belgique sera opposée à l'Allemagne demain soir à 20h00.

Georges Xouras (st.)

Les Yellow Tigers se sont imposées 15 à 9 dans le set décisif après avoir du égaliser par deux fois: 22-25, 25-23, 21-25, 25-20 et, donc, 15 à 9. Hélène Rousseaux, Els Vandesteene et Freya Aelbrecht ont fait la différence pour la Belgique. Frauke Dirickx a converti la balle de match avec un ace au service. " Je n'ai jamais été aussi soulagée après un ace de toute ma carrière " a-t-elle expliqué. "La France était meilleure que nous pendant quatre sets, et le cinquième, c'est toujours une loterie", a reconnu le coach Gert Vande Broek. "Les Françaises ne sentaient pas la fatigue malgré leurs quinze sets en quatre jours. Par deux fois, elles semblaient épuisées mentalement, mais sont revenues. Physiquement, elles étaient bien. Elles ont parfaitement joué en défense, nous devions pratiquement nous y prendre à trois reprises pour marquer chaque point". En demi-finales vendredi (17h00 à Berlin), la Belgique sera opposée à l'Allemagne demain soir à 20h00.Georges Xouras (st.)