Les Yellow Tigers (FIVB-13) n'ont pas réussi à se qualifier pour les quarts de finale du Championnat d'Europe de volley-ball féminin lundi à Belgrade, en Serbie. Les vice-championnes du monde italiennes (FIVB-7) se sont révélées trop fortes s'imposant 3 sets à 1(25-14, 23-25, 25-17 et 25-12).

"A cause d'un jour de "black-out", nous quittons les championnats d'Europe trop tôt", a déclaré l'entraîneur Gert Vande Broek à Sporza. "Si nous gagnons contre la France, nous évitions l'Italie, favorite du tournoi. Nous avons joué cinq bons matches ici, mais contre les Françaises nous avons perdu le nord. Nous ne pouvons pas être satisfaits. Un huitième de finale, le même résultat qu'en 2019, n'est pas suffisant. Ce seul match colore notre tournoi et la couleur est plutôt sombre."

"Les quarts de finale étaient notre objectif", convient Céline Van Gestel. "Mais contre la France, nous nous sommes mises dans le pétrin pour le reste du tournoi. Je ne suis pas prête d'oublier ce match. Nous devons en tirer des leçons pour l'avenir." "Contre les Italiennes, nous avons dû nous contenter de ce seul set", a déclaré Jodie Guilliams. "Elles sont à un niveau que je n'ai pas beaucoup vu. Elles prennent la balle avant même que vous ne la frappiez. Nous nous sommes battues, mais physiquement elles sont aussi beaucoup plus fortes que nous."

En quarts de finale, l'Italie affrontera la Russie (FIVB-6), qui a éliminé la Biélorussie (FIVB-34) 3-1 (27-25, 25-20, 19-25, 25-23) lundi soir. Dans les autres quarts de finale, la Turquie (FIVB-4) affrontera la Pologne (FIVB-11), la Serbie (FIVB-5) sera opposée à la France (FIVB-24) et la Suède (FIVB-43) défiera les Pays-Bas (FIVB-9).

Les Yellow Tigers (FIVB-13) n'ont pas réussi à se qualifier pour les quarts de finale du Championnat d'Europe de volley-ball féminin lundi à Belgrade, en Serbie. Les vice-championnes du monde italiennes (FIVB-7) se sont révélées trop fortes s'imposant 3 sets à 1(25-14, 23-25, 25-17 et 25-12)."A cause d'un jour de "black-out", nous quittons les championnats d'Europe trop tôt", a déclaré l'entraîneur Gert Vande Broek à Sporza. "Si nous gagnons contre la France, nous évitions l'Italie, favorite du tournoi. Nous avons joué cinq bons matches ici, mais contre les Françaises nous avons perdu le nord. Nous ne pouvons pas être satisfaits. Un huitième de finale, le même résultat qu'en 2019, n'est pas suffisant. Ce seul match colore notre tournoi et la couleur est plutôt sombre." "Les quarts de finale étaient notre objectif", convient Céline Van Gestel. "Mais contre la France, nous nous sommes mises dans le pétrin pour le reste du tournoi. Je ne suis pas prête d'oublier ce match. Nous devons en tirer des leçons pour l'avenir." "Contre les Italiennes, nous avons dû nous contenter de ce seul set", a déclaré Jodie Guilliams. "Elles sont à un niveau que je n'ai pas beaucoup vu. Elles prennent la balle avant même que vous ne la frappiez. Nous nous sommes battues, mais physiquement elles sont aussi beaucoup plus fortes que nous." En quarts de finale, l'Italie affrontera la Russie (FIVB-6), qui a éliminé la Biélorussie (FIVB-34) 3-1 (27-25, 25-20, 19-25, 25-23) lundi soir. Dans les autres quarts de finale, la Turquie (FIVB-4) affrontera la Pologne (FIVB-11), la Serbie (FIVB-5) sera opposée à la France (FIVB-24) et la Suède (FIVB-43) défiera les Pays-Bas (FIVB-9).