La Belgique est bien rentrée dans la partie. Contrôlant le milieu de terrain, les Panthers ont fait jeu égal avec les championnes olympiques de Rio. La seule occasion du premier quart-temps est venue du stick d'Ambre Ballenghien après un bon service de Charlotte Englebert. Son centre-tir trop puissant et non cadré ne put être touché par Louise Versavel. En début de 2e quart, les Belges pensèrent avoir obtenu le 1er penalty-corner (pc), mais l'arbitrage vidéo l'annula. Chacun des deux prétendants au dernier carré s'est ensuite partagé la période, les 11e mondiales produisant néanmoins une bien meilleure circulation de balle que les Anglaises, 5e à la FIH. Hormis 1 ou 2 pénétrations dans le cercle belge, celles-ci n'ont jamais pu armer un tir et inquiéter soit Elena Sotgiu, soit Elodie Picard, les deux gardiennes belges qui se sont relayées chaque 15 minutes.

Après le repos et un autre pc annulé par la vidéo, mais en défaveur des Anglaises cette fois, les Belges ont accentué leur présence dans les 23 mètres adverses. A la 40e minute, Abi Raye a manqué une occasion 18 carats. Profitant d'un mauvais contrôle anglais, la Belgo-canadienne s'est retoruvée seule en duel face à la gardienne MaddieLynch mais n'a pas trouvé l'espace pour la tromper.

En début de dernier quart, et grâce à la vidéo, l'Angleterre s'est forgé son 1er pc, mais Stephanie Vanden Borre a bien écarté le danger sur la ligne. L'Angleterre a accentué la pression dans les 7 dernières minutes, avec à la clé un 2e pc obtenu à 2 minutes du terme. Cette fois ni Picard ni Vanden Borre ne parvinrent à contrer le sleep, laissant l'envoi de Giselle Ansley pénétrer dans le but (0-1, 58e). Le scénario catastrophe sembla se dessiner mais se transforma heureusement en 'happy end'.

Comme contre l'Allemagne dimanche dernier, les protégées de Raoul Ehren ont fait preuve d'une belle force mentale en ne baissant pas les épaules. Elles ont immédiatement réagi, Ballenghien arrachant dans la minute suivante le 1er pc belge, suivi d'un second après un pied fautif de la 1ère sorteuse anglaise. Vanden Borre décala légèrement son flat, qui passa sous le corps de Lynch (1-1, 59e). Après deux années de disette, les Panthers s'impose ainsi avec brio dans un match décisif, puisqu'il les qualifie non seulement pour le Final 4 de cet Euro mais aussi pour la prochaine Coupe du monde de 2022, organisée conjointement par l'Espagne et les Pays-Bas.

Au classement final de la poule, la Belgique termine à la 2e place avec 5 points, derrière l'Allemagne, 1ère avec 7 unités, qui rencontrera en demies l'Espagne, 2e du groupe A (20h00). Les Pays-Bas doivent encore jouer le Pays de Galles mercredi soir, mais sont déjà assurés de la 1ère place du groupe A. C'est donc les décuples championnes d'Europe que les Belges trouveront sur leur route vendredi dans la 1ère demie (17h00).

La Belgique est bien rentrée dans la partie. Contrôlant le milieu de terrain, les Panthers ont fait jeu égal avec les championnes olympiques de Rio. La seule occasion du premier quart-temps est venue du stick d'Ambre Ballenghien après un bon service de Charlotte Englebert. Son centre-tir trop puissant et non cadré ne put être touché par Louise Versavel. En début de 2e quart, les Belges pensèrent avoir obtenu le 1er penalty-corner (pc), mais l'arbitrage vidéo l'annula. Chacun des deux prétendants au dernier carré s'est ensuite partagé la période, les 11e mondiales produisant néanmoins une bien meilleure circulation de balle que les Anglaises, 5e à la FIH. Hormis 1 ou 2 pénétrations dans le cercle belge, celles-ci n'ont jamais pu armer un tir et inquiéter soit Elena Sotgiu, soit Elodie Picard, les deux gardiennes belges qui se sont relayées chaque 15 minutes. Après le repos et un autre pc annulé par la vidéo, mais en défaveur des Anglaises cette fois, les Belges ont accentué leur présence dans les 23 mètres adverses. A la 40e minute, Abi Raye a manqué une occasion 18 carats. Profitant d'un mauvais contrôle anglais, la Belgo-canadienne s'est retoruvée seule en duel face à la gardienne MaddieLynch mais n'a pas trouvé l'espace pour la tromper. En début de dernier quart, et grâce à la vidéo, l'Angleterre s'est forgé son 1er pc, mais Stephanie Vanden Borre a bien écarté le danger sur la ligne. L'Angleterre a accentué la pression dans les 7 dernières minutes, avec à la clé un 2e pc obtenu à 2 minutes du terme. Cette fois ni Picard ni Vanden Borre ne parvinrent à contrer le sleep, laissant l'envoi de Giselle Ansley pénétrer dans le but (0-1, 58e). Le scénario catastrophe sembla se dessiner mais se transforma heureusement en 'happy end'. Comme contre l'Allemagne dimanche dernier, les protégées de Raoul Ehren ont fait preuve d'une belle force mentale en ne baissant pas les épaules. Elles ont immédiatement réagi, Ballenghien arrachant dans la minute suivante le 1er pc belge, suivi d'un second après un pied fautif de la 1ère sorteuse anglaise. Vanden Borre décala légèrement son flat, qui passa sous le corps de Lynch (1-1, 59e). Après deux années de disette, les Panthers s'impose ainsi avec brio dans un match décisif, puisqu'il les qualifie non seulement pour le Final 4 de cet Euro mais aussi pour la prochaine Coupe du monde de 2022, organisée conjointement par l'Espagne et les Pays-Bas. Au classement final de la poule, la Belgique termine à la 2e place avec 5 points, derrière l'Allemagne, 1ère avec 7 unités, qui rencontrera en demies l'Espagne, 2e du groupe A (20h00). Les Pays-Bas doivent encore jouer le Pays de Galles mercredi soir, mais sont déjà assurés de la 1ère place du groupe A. C'est donc les décuples championnes d'Europe que les Belges trouveront sur leur route vendredi dans la 1ère demie (17h00).