Anne Zagré a pris la 4e place de la finale du 100m haies des championnats d'Europe de Zürich, Suisse, mercredi soir, à un souffle du podium et d'une médaille.

La Bruxelloise a signé un chrono de 12.89, à 7/100e de la médaille de bronze. "Je pense que c'est au départ que j'étais un peu derrière les autres. A ce stade-là chaque détail compte. Au niveau sensation c'était une bonne course. Maintenant je crois que j'aurais pu gagner encore plus au départ. Je me sentais mieux qu'en séries et qu'en demie. Franchement j'étais partie pour faire un bon chrono ce n'est pas ce que j'ai fait. C'est ce qu'on appelle rater le coche."

Deux Belges disputaient cette finale européenne : Eline Berings a pris la 8e place en 13.24 et tentait pour sa part de retirer le positif. "Bien sûr quand on court une finale on ne veut pas terminer 8e. On ne peut pas être contente. Mais c'est cela aussi le plus haut niveau."

La Britannique Tiffany Porter est devenue championne d'Europe en 12.76 (vent: -0,7 m/s) devant la Française Cindy Billaud (12.79). L'Allemande Cindy Roleder (12.82), 3e, complète le podium.

Jonathan Borlée en finale du 400m "grâce à Kevin", qui a craqué dans la dernière ligne droite

Jonathan Borlée s'est qualifié pour la finale du 400m grâce à une très belle course dans la 3e demi-finale et une 2e place de sa demi-finale en 45.38 derrière le Britannique Matthew Hidson-Smith (45.30). Le Bruxellois, 26 ans, a aussi signé le deuxième temps des finalistes. Il disputera sa 5e finale du 400m consécutive dans un grand championnat. "Ici j'ai encore eu énormément de mal sur la fin. Je savais que si je voulais passer il fallait que je parte vite." Il a pu compter sur les conseils de son frère : "Heureusement Kevin m'a prévenu qu'il y avait du vent dans la première ligne droite. On pensait justement le contraire et c'est ce qui l'a "tué" sur la fin. Je le remercie. Si je suis en finale, c'est aussi grâce à Kevin. S'il ne m'avait pas prévenu je serais parti encore plus vite."

Kevin Borlée, de son côté, a été éliminé. Le frère jumeau a en effet pris la 4e place de la première demi-finale en 46.15 après un bon 300m, mais en craquant dans la dernière ligne droite. Il n'est pas repêché au temps. "Au début de course, les sensations étaient bonnes. J'ai pris deux belles rafales, et je suis parti peut-être encore un peu vite, et les 50 derniers mètres étaient impossibles. Cela a été le problème de la saison. Je pressentais cette issue depuis le début de la saison. J'ai commencé le 3 juillet (à courir en compétition). C'était une course contre-la-montre. J'ai donné le maximum. J'ai tout essayé. C'est le sport, ils ont été meilleurs que moi aujourd'hui" déclarait-il après la course.

Les deux premiers de chacune des trois demi-finales, puis les 2 meilleurs temps se qualifiaient pour la finale, qui aura lieu vendredi.

10.000m : Mo Farah et les ténors étaient trop forts

Bashir Abdi s'est classé 5e de la finale du 10.000m masculin aux championnats d'Europe d'athlétisme de Zurich, lui qui espérait une place sur le podium après sa 4e place il y a deux ans. "C'est un Euro de très haut niveau", a reconnu le Gantois. "Quand il y a eu la dernière accélération, soudain je n'ai pas réussi à suivre. C'est dommage. Je rêvais d'une médaille qui aurait ponctué une très belle saison, mais c'est un rêve que je n'ai pas pu réaliser. Je vais maintenant courir le 5000m et faire le mieux possible. J'ai essayé que le tempo soit le plus élevé, mais cela n'a pas suffi. Quand je vois que quelqu'un comme le Français Bob Tahri n'a pas de médaille, c'est dire le niveau ici."

Koen Naert, 11e, qui présentait une impressionnante ampoule ensanglantée sous le pied gauche, espérait en venant à Zurich finir dans le Top 10. "Le tempo des meilleurs était beaucoup trop élevé. J'avais établi un plan : courir les 7 premiers kilomètres à mon rythme et à fond les 3 derniers. Mais j'étais déjà très content de terminer les 3 derniers à mon rythme. Ici le niveau n'a rien à voir avec Helsinki en 2012 (où il s'était aussi classé 11e, NDLR)."

Huitième de l'Euro espoirs l'an dernier à Tampere, Mats Lunders s'était fixé comme objectif une place parmi les 12 meilleurs. Lui aussi a fini une place derrière (13e). "C'est une belle expérience pour mes débuts. C'est le très haut niveau. Et la piste était si dure. Je vais certainement avoir mal demain au talon."

Le Britannique Mo Farah, double champion olympique et du monde des 5000 et 10.000 mètres, a retrouvé un titre européen (27:08.11) conquis en 2010 et non défendu en 2012 à Helsinki. Le Turc Polat Kemboi Arikan, sacré en Finlande, a cette fois fini au pied du podium démontrant le niveau bien plus élevé de ce 22e Euro. Le Britannique Vernon a fini 2e à 55/100es de son compatriote (28:08.66). Le Turc Ali Kaya a pris la 3e place (28:08.72).

Van der Plaetsen 10ème et Pittomvils 14ème du décathlon

Au décathlon, Thomas Van der Plaetsen a terminé 10e à l'issue du 1.500m, dixième et dernière épreuve au programme. Niels Pittomvils est 14e. Van der Plaetsen, 9e après le javelot, a couru en 4:48.18, 17e de sa série, mais recule d'un rang pour terminer à la 10e place finale avec un total de 8.105 points, à 150 points de son record personnel. "Je n'ai pas eu de chance cette année avec la pluie et les blessures. Deux concours et à chaque fois la pluie et une blessure à gérer. Aujourd'hui, avec la perche, on en a eu pour près de sept heures. Le 1500m était de trop. J'étais trop fatigué. Mais que le niveau de la nouvelle génération a explosé. C'est fou comme en deux ans cela a évolué."

Niels Pittomvils, de son côté, a couru le 1.500m en 4:38.57 (12e) pour finir à la 14e place au classement final avec 7.852 pts à 148 pts de sa prestation à la Coupe d'Europe à Madère. Il estime avoir confirmé qu'il avait le niveau. "Je n'ai pas atteint 8.000 points, mais les conditions étaient difficiles aujourd'hui. Le saut à la perche a duré au total plus de six heures avec toutes les interruptions (dues à la pluie puis à la petite tempête de vent). Après le javelot je n'en pouvais plus et Thomas (Van der Plaetsen) non plus. Le 1500 m était de trop même si ce ne fut pas si mal. J'étais à mon niveau dans ce championnat. Avec la pluie, le vent, les résultats sont logiques. Je n'ai que 22 ans, le meilleur reste à venir", a déclaré l'athlète.

L'or est revenu au Bélarusse Andrei Krauchanka (8.616 pts) devant le Français Kevin Mayer (8.521 pts) et le Russe Ilya Shkurenyiov

Pas de finale pour Vanhaeren, Bultheel et Deghelt

Stef Vanhaeren et Michaël Bultheel n'ont pas réussi à obtenir leur billet pour la finale du 400 m haies de l'Euro d'athlétisme de Zurich. Ils ont terminé respectivement 6e et 5e des 2e et 3e demi-finales. Il fallait se placer parmi les deux premiers ou réussir un des deux meilleurs chronos afin de décrocher sa place en finale laquelle est fixée vendredi soir (20h52).

Le 2e repêché au temps, le Finlandais Oskari Mörö, a couru en 49.09. C'est dire si le niveau était élevé. Vanhaeren a signé en 50.63 le 20e chrono des demi-finales et Bultheel le 12e grâce à ses 49.62. L'Estonien Rasmus Mägi a signé le meilleur temps de 24 demi-finalistes en 48.54.

Plus tôt dans la journée, Adrien Deghelt n'a pas réussi à se qualifier pour les demi-finales du 110 m haies des championnats d'Europe d'athlétisme, mercredi midi à Zurich. Le hurdler belge de 29 ans, demi-finaliste aux JO de Londres en 2012, a terminé 8e et dernier de sa série en 14.33, bien loin de ses chronos de référence. Seuls les trois premiers des quatre séries se qualifiaient pour les demi-finales accompagnés par les quatre meilleurs temps suivants.

Pour Deghelt, qui possède un record personnel à 13.42 et qui a couru en 13.67 cette saison, il aurait fallu signer un chrono de 13.54 pour se qualifier au temps. "J'ai défoncé la première haie et ensuite j'ai fait n'importe quoi" a reconnu le Namurois montrant le bas de sa cuisse contusionnée dans le choc. "Je touche vraiment très fort et je pars en déséquilibre. Je devais ensuite revenir. Je savais que je n'étais pas en grande condition. C'est une erreur débile parce que j'avais juste envie d'entrer dedans. J'ai voulu donner comme un fou dès le départ et je suis arrivé trop près de la première haie et je l'ai défoncée. Je ne sais pas si je vais encore courir cette saison."

Aujourd'hui, Arnaut Art jouera sa qualification à la perche dès 10h15. On retrouvera Nafissatou Thiam pour les épreuves d'heptathlon à partir de 10h38. Enfin, Axelle Dauwens visera une place en finale du 400m haies dans les environs de 18h20.

Anne Zagré a pris la 4e place de la finale du 100m haies des championnats d'Europe de Zürich, Suisse, mercredi soir, à un souffle du podium et d'une médaille. La Bruxelloise a signé un chrono de 12.89, à 7/100e de la médaille de bronze. "Je pense que c'est au départ que j'étais un peu derrière les autres. A ce stade-là chaque détail compte. Au niveau sensation c'était une bonne course. Maintenant je crois que j'aurais pu gagner encore plus au départ. Je me sentais mieux qu'en séries et qu'en demie. Franchement j'étais partie pour faire un bon chrono ce n'est pas ce que j'ai fait. C'est ce qu'on appelle rater le coche."Deux Belges disputaient cette finale européenne : Eline Berings a pris la 8e place en 13.24 et tentait pour sa part de retirer le positif. "Bien sûr quand on court une finale on ne veut pas terminer 8e. On ne peut pas être contente. Mais c'est cela aussi le plus haut niveau." La Britannique Tiffany Porter est devenue championne d'Europe en 12.76 (vent: -0,7 m/s) devant la Française Cindy Billaud (12.79). L'Allemande Cindy Roleder (12.82), 3e, complète le podium.Jonathan Borlée en finale du 400m "grâce à Kevin", qui a craqué dans la dernière ligne droite Jonathan Borlée s'est qualifié pour la finale du 400m grâce à une très belle course dans la 3e demi-finale et une 2e place de sa demi-finale en 45.38 derrière le Britannique Matthew Hidson-Smith (45.30). Le Bruxellois, 26 ans, a aussi signé le deuxième temps des finalistes. Il disputera sa 5e finale du 400m consécutive dans un grand championnat. "Ici j'ai encore eu énormément de mal sur la fin. Je savais que si je voulais passer il fallait que je parte vite." Il a pu compter sur les conseils de son frère : "Heureusement Kevin m'a prévenu qu'il y avait du vent dans la première ligne droite. On pensait justement le contraire et c'est ce qui l'a "tué" sur la fin. Je le remercie. Si je suis en finale, c'est aussi grâce à Kevin. S'il ne m'avait pas prévenu je serais parti encore plus vite." Kevin Borlée, de son côté, a été éliminé. Le frère jumeau a en effet pris la 4e place de la première demi-finale en 46.15 après un bon 300m, mais en craquant dans la dernière ligne droite. Il n'est pas repêché au temps. "Au début de course, les sensations étaient bonnes. J'ai pris deux belles rafales, et je suis parti peut-être encore un peu vite, et les 50 derniers mètres étaient impossibles. Cela a été le problème de la saison. Je pressentais cette issue depuis le début de la saison. J'ai commencé le 3 juillet (à courir en compétition). C'était une course contre-la-montre. J'ai donné le maximum. J'ai tout essayé. C'est le sport, ils ont été meilleurs que moi aujourd'hui" déclarait-il après la course. Les deux premiers de chacune des trois demi-finales, puis les 2 meilleurs temps se qualifiaient pour la finale, qui aura lieu vendredi. 10.000m : Mo Farah et les ténors étaient trop forts Bashir Abdi s'est classé 5e de la finale du 10.000m masculin aux championnats d'Europe d'athlétisme de Zurich, lui qui espérait une place sur le podium après sa 4e place il y a deux ans. "C'est un Euro de très haut niveau", a reconnu le Gantois. "Quand il y a eu la dernière accélération, soudain je n'ai pas réussi à suivre. C'est dommage. Je rêvais d'une médaille qui aurait ponctué une très belle saison, mais c'est un rêve que je n'ai pas pu réaliser. Je vais maintenant courir le 5000m et faire le mieux possible. J'ai essayé que le tempo soit le plus élevé, mais cela n'a pas suffi. Quand je vois que quelqu'un comme le Français Bob Tahri n'a pas de médaille, c'est dire le niveau ici." Koen Naert, 11e, qui présentait une impressionnante ampoule ensanglantée sous le pied gauche, espérait en venant à Zurich finir dans le Top 10. "Le tempo des meilleurs était beaucoup trop élevé. J'avais établi un plan : courir les 7 premiers kilomètres à mon rythme et à fond les 3 derniers. Mais j'étais déjà très content de terminer les 3 derniers à mon rythme. Ici le niveau n'a rien à voir avec Helsinki en 2012 (où il s'était aussi classé 11e, NDLR)." Huitième de l'Euro espoirs l'an dernier à Tampere, Mats Lunders s'était fixé comme objectif une place parmi les 12 meilleurs. Lui aussi a fini une place derrière (13e). "C'est une belle expérience pour mes débuts. C'est le très haut niveau. Et la piste était si dure. Je vais certainement avoir mal demain au talon." Le Britannique Mo Farah, double champion olympique et du monde des 5000 et 10.000 mètres, a retrouvé un titre européen (27:08.11) conquis en 2010 et non défendu en 2012 à Helsinki. Le Turc Polat Kemboi Arikan, sacré en Finlande, a cette fois fini au pied du podium démontrant le niveau bien plus élevé de ce 22e Euro. Le Britannique Vernon a fini 2e à 55/100es de son compatriote (28:08.66). Le Turc Ali Kaya a pris la 3e place (28:08.72). Van der Plaetsen 10ème et Pittomvils 14ème du décathlon Au décathlon, Thomas Van der Plaetsen a terminé 10e à l'issue du 1.500m, dixième et dernière épreuve au programme. Niels Pittomvils est 14e. Van der Plaetsen, 9e après le javelot, a couru en 4:48.18, 17e de sa série, mais recule d'un rang pour terminer à la 10e place finale avec un total de 8.105 points, à 150 points de son record personnel. "Je n'ai pas eu de chance cette année avec la pluie et les blessures. Deux concours et à chaque fois la pluie et une blessure à gérer. Aujourd'hui, avec la perche, on en a eu pour près de sept heures. Le 1500m était de trop. J'étais trop fatigué. Mais que le niveau de la nouvelle génération a explosé. C'est fou comme en deux ans cela a évolué." Niels Pittomvils, de son côté, a couru le 1.500m en 4:38.57 (12e) pour finir à la 14e place au classement final avec 7.852 pts à 148 pts de sa prestation à la Coupe d'Europe à Madère. Il estime avoir confirmé qu'il avait le niveau. "Je n'ai pas atteint 8.000 points, mais les conditions étaient difficiles aujourd'hui. Le saut à la perche a duré au total plus de six heures avec toutes les interruptions (dues à la pluie puis à la petite tempête de vent). Après le javelot je n'en pouvais plus et Thomas (Van der Plaetsen) non plus. Le 1500 m était de trop même si ce ne fut pas si mal. J'étais à mon niveau dans ce championnat. Avec la pluie, le vent, les résultats sont logiques. Je n'ai que 22 ans, le meilleur reste à venir", a déclaré l'athlète. L'or est revenu au Bélarusse Andrei Krauchanka (8.616 pts) devant le Français Kevin Mayer (8.521 pts) et le Russe Ilya Shkurenyiov Pas de finale pour Vanhaeren, Bultheel et Deghelt Stef Vanhaeren et Michaël Bultheel n'ont pas réussi à obtenir leur billet pour la finale du 400 m haies de l'Euro d'athlétisme de Zurich. Ils ont terminé respectivement 6e et 5e des 2e et 3e demi-finales. Il fallait se placer parmi les deux premiers ou réussir un des deux meilleurs chronos afin de décrocher sa place en finale laquelle est fixée vendredi soir (20h52). Le 2e repêché au temps, le Finlandais Oskari Mörö, a couru en 49.09. C'est dire si le niveau était élevé. Vanhaeren a signé en 50.63 le 20e chrono des demi-finales et Bultheel le 12e grâce à ses 49.62. L'Estonien Rasmus Mägi a signé le meilleur temps de 24 demi-finalistes en 48.54. Plus tôt dans la journée, Adrien Deghelt n'a pas réussi à se qualifier pour les demi-finales du 110 m haies des championnats d'Europe d'athlétisme, mercredi midi à Zurich. Le hurdler belge de 29 ans, demi-finaliste aux JO de Londres en 2012, a terminé 8e et dernier de sa série en 14.33, bien loin de ses chronos de référence. Seuls les trois premiers des quatre séries se qualifiaient pour les demi-finales accompagnés par les quatre meilleurs temps suivants.Pour Deghelt, qui possède un record personnel à 13.42 et qui a couru en 13.67 cette saison, il aurait fallu signer un chrono de 13.54 pour se qualifier au temps. "J'ai défoncé la première haie et ensuite j'ai fait n'importe quoi" a reconnu le Namurois montrant le bas de sa cuisse contusionnée dans le choc. "Je touche vraiment très fort et je pars en déséquilibre. Je devais ensuite revenir. Je savais que je n'étais pas en grande condition. C'est une erreur débile parce que j'avais juste envie d'entrer dedans. J'ai voulu donner comme un fou dès le départ et je suis arrivé trop près de la première haie et je l'ai défoncée. Je ne sais pas si je vais encore courir cette saison." Aujourd'hui, Arnaut Art jouera sa qualification à la perche dès 10h15. On retrouvera Nafissatou Thiam pour les épreuves d'heptathlon à partir de 10h38. Enfin, Axelle Dauwens visera une place en finale du 400m haies dans les environs de 18h20.