"Tous les athlètes qui vont concourir aux championnats de Russie en salle en février doivent signer la déclaration", a déclaré Boutov à l'agence de presse TASS.

"Sans leur signature sur le document, ils ne seront pas autorisés à concourir", a-t-il insisté.

Ceux qui ont signé la déclaration s'engagent à ne jamais utiliser, transporter, entreposer ou distribuer des substances figurant sur la liste des produits interdits.

Les athlètes russes doivent également satisfaire à toutes les exigences concernant les contrôles antidopage en et hors compétition et s'engager à rapporter à l'ARAF toute violation du code antidopage par d'autres athlètes.

Début novembre, une commission d'enquête indépendante mandatée par l'Agence mondiale antidopage (AMA) a publié un rapport mettant en lumière un dopage organisé dans l'athlétisme russe, au sein duquel l'Agence russe antidopage (Rusada) a aidé à dissimuler des cas positifs impliquant des athlètes russes.

L'AMA a dans la foulée déclaré la RUSADA et le laboratoire moscovite antidopage non conformes au Code mondial antidopage. Peu après, la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) a suspendu la Russie de toute compétition d'athlétisme, ouvrant la porte à une possible absence des athlètes russes aux jeux Olympiques de Rio en août 2016.

"Tous les athlètes qui vont concourir aux championnats de Russie en salle en février doivent signer la déclaration", a déclaré Boutov à l'agence de presse TASS."Sans leur signature sur le document, ils ne seront pas autorisés à concourir", a-t-il insisté. Ceux qui ont signé la déclaration s'engagent à ne jamais utiliser, transporter, entreposer ou distribuer des substances figurant sur la liste des produits interdits. Les athlètes russes doivent également satisfaire à toutes les exigences concernant les contrôles antidopage en et hors compétition et s'engager à rapporter à l'ARAF toute violation du code antidopage par d'autres athlètes. Début novembre, une commission d'enquête indépendante mandatée par l'Agence mondiale antidopage (AMA) a publié un rapport mettant en lumière un dopage organisé dans l'athlétisme russe, au sein duquel l'Agence russe antidopage (Rusada) a aidé à dissimuler des cas positifs impliquant des athlètes russes. L'AMA a dans la foulée déclaré la RUSADA et le laboratoire moscovite antidopage non conformes au Code mondial antidopage. Peu après, la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) a suspendu la Russie de toute compétition d'athlétisme, ouvrant la porte à une possible absence des athlètes russes aux jeux Olympiques de Rio en août 2016.