Merckx, qui avait remporté tous ses matches en phase de poules éliminatoires, a en effet continué sur cette irrésistible lancée dans les duels à élimination directe.

En commençant par se défaire de Roland Forthomme, 40-29, dans le derby belge, en quart de finale.

Il a persisté en demi-finale, où il a même atteint la moyenne de 4.444 par reprise et réalisé une série de 11 caramboles, pour surclasser l'Espagnol Daniel Sanchez (40-13).

Enfin en finale contre le Suédois Torbjorn Blomdahl, sextuple champion du monde, notre compatriote quinquagénaire a entre autres signé des séries de cinq et de huit pour mener 22-9 à la pause.

Son adversaire n'a ensuite marqué qu'un seul point, Merckx poussant le grand braquet pour s'offrir une série de dix-huit synonyme de victoire et de prolongation de son titre avec une moyenne de 4.000 par reprise, en finale.

Merckx, qui avait remporté tous ses matches en phase de poules éliminatoires, a en effet continué sur cette irrésistible lancée dans les duels à élimination directe. En commençant par se défaire de Roland Forthomme, 40-29, dans le derby belge, en quart de finale. Il a persisté en demi-finale, où il a même atteint la moyenne de 4.444 par reprise et réalisé une série de 11 caramboles, pour surclasser l'Espagnol Daniel Sanchez (40-13). Enfin en finale contre le Suédois Torbjorn Blomdahl, sextuple champion du monde, notre compatriote quinquagénaire a entre autres signé des séries de cinq et de huit pour mener 22-9 à la pause. Son adversaire n'a ensuite marqué qu'un seul point, Merckx poussant le grand braquet pour s'offrir une série de dix-huit synonyme de victoire et de prolongation de son titre avec une moyenne de 4.000 par reprise, en finale.