Le cadet des Borlée a déjà une carrière sportive bien remplie et pas vide de trophées. Tout comme les jumeaux, le 400 mètres est sa spécialité.

Né le 20 septembre 1992, Dylan Borlée s'affiche auprès de ses frères que depuis 2013 qui se débute sur les chapeaux de roues puisque Dylan termine 2ème avec l'équipe du relais 4x400 m aux championnats d'Europe espoirs à Tampere, en Finlande. S'enchaîne à cela une 2e marche sur le podium du 400 m au championnat de Belgique en juillet.

Cette même année, il décroche également le mérite sportif du meilleur espoir masculin de la Fédération Wallonie-Bruxelles et fait ses véritables débuts dans la cour des grands et commence sa carrière internationale en foulant la piste du stade Roi Baudouin à l'occasion du Mémorial Ivo Van Damme. Sa saison se poursuit avec une 5e place au relais 4x400 m à Moscou à l'occasion des championnat du monde. Les jeux de la Francophonie à Nice compléter ce tableau sportif.

La saison 2014 s'était achevée un peu tôt pour Dylan. Blessé au dos, il n'avait pas été retenu pour participer aux championnats d'Europe de Zurich, une décision qui avait fait couler beaucoup d'encre à l'époque. Fin du mois d'août, la décision d'arrêter sa saison tombait. Annonçant, dans la foulée, son forfait pour le Mémorial Ivo Van Damme, un rendez-vous qui tenait à coeur à tous : les trois frères Borlée alignés au départ du 400 mètres.

Puis vint Prague ! N'y a-t-on pas vu très récemment briller les trois frères Borlée qui se sont adjugé (avec l'aide de Julien Watrin) une médaille d'or et un record d'Europe au 4x400 m de l'Euro d'athlétisme en salle de Prague.

Sans oublier la médaille d'argent décrochée par Dylan la veille lors de l'épreuve individuelle pour son premier championnat individuel important. Déjà en demi-finale, il bat son record personnel en indoor avec 46 s 72, record personnel à nouveau abaissé en final en 46 s 25, médaille d'argent à la clé.

2015 semble donc être l'année de la consécration pour Dylan Borlée, destinée à faire bien vite oublier 2014 et à sortir de l'ombre de ses jumeaux de frères.

Le cadet des Borlée a déjà une carrière sportive bien remplie et pas vide de trophées. Tout comme les jumeaux, le 400 mètres est sa spécialité.Né le 20 septembre 1992, Dylan Borlée s'affiche auprès de ses frères que depuis 2013 qui se débute sur les chapeaux de roues puisque Dylan termine 2ème avec l'équipe du relais 4x400 m aux championnats d'Europe espoirs à Tampere, en Finlande. S'enchaîne à cela une 2e marche sur le podium du 400 m au championnat de Belgique en juillet.Cette même année, il décroche également le mérite sportif du meilleur espoir masculin de la Fédération Wallonie-Bruxelles et fait ses véritables débuts dans la cour des grands et commence sa carrière internationale en foulant la piste du stade Roi Baudouin à l'occasion du Mémorial Ivo Van Damme. Sa saison se poursuit avec une 5e place au relais 4x400 m à Moscou à l'occasion des championnat du monde. Les jeux de la Francophonie à Nice compléter ce tableau sportif.La saison 2014 s'était achevée un peu tôt pour Dylan. Blessé au dos, il n'avait pas été retenu pour participer aux championnats d'Europe de Zurich, une décision qui avait fait couler beaucoup d'encre à l'époque. Fin du mois d'août, la décision d'arrêter sa saison tombait. Annonçant, dans la foulée, son forfait pour le Mémorial Ivo Van Damme, un rendez-vous qui tenait à coeur à tous : les trois frères Borlée alignés au départ du 400 mètres.Puis vint Prague ! N'y a-t-on pas vu très récemment briller les trois frères Borlée qui se sont adjugé (avec l'aide de Julien Watrin) une médaille d'or et un record d'Europe au 4x400 m de l'Euro d'athlétisme en salle de Prague.Sans oublier la médaille d'argent décrochée par Dylan la veille lors de l'épreuve individuelle pour son premier championnat individuel important. Déjà en demi-finale, il bat son record personnel en indoor avec 46 s 72, record personnel à nouveau abaissé en final en 46 s 25, médaille d'argent à la clé.2015 semble donc être l'année de la consécration pour Dylan Borlée, destinée à faire bien vite oublier 2014 et à sortir de l'ombre de ses jumeaux de frères.