Dans le cadre de l'Agenda 2020, présenté par son président Thomas Bach, le CIO, dans le but de réduire les coûts, a autorisé des candidatures conjointes de villes ou de pays et ce dès les JO de 2024. Les Jeux pourront également voir le nombre de sports au programme augmenter, pour les JO d'été comme pour ceux d'hiver, tout en gardant la limitation du nombre d'épreuves et d'athlètes engagés.

Les 104 membres du CIO, réunis lundi et mardi pour la 127e session, ont adopté à l'unanimité le principe d'une candidature conjointe de deux villes ou de deux pays, une mesure qui s'applique pour les jeux Olympiques 2024. "Pour assurer un succès continu, il faut que nous soyons prêts à être souples et que les villes puissent présenter des modèles différents", a expliqué John Coates, vice-président de la commission exécutive du CIO.

Autre mesure phare de l'Agenda-2020, que les membres du CIO ont commencé à adopter, le nombre de sports au programme pourra augmenter. Le nombre de sports aux jeux d'été "pourrait être augmenté à 29 ou 30" si la commission du CIO l'accepte, a expliqué Franco Carraro, rapporteur du groupe de travail sur la composition du programme olympique.

Tous les quatre ans, un sport nouveau, une discipline ou une épreuve nouvelle sera invitée aux jeux pour une unique édition.

Au total, 26 sports étaient présents au programme des jeux Olympiques de Londres en 2012. Le CIO veillera cependant à limiter le nombre d'épreuves et d'athlètes présents, à 10.500 athlètes et 310 épreuves pour les jeux d'été et 2.900 athlètes et 100 épreuves pour les jeux d'hiver.

L'Agenda-2020 entrera en application dès son adoption et concernera donc les JO d'hiver de PyeongChang-2018 et d'été à Tokyo en 2020, où les organisateurs souhaitent inscrire le baseball et le softball au programme.

Dans le cadre de l'Agenda 2020, présenté par son président Thomas Bach, le CIO, dans le but de réduire les coûts, a autorisé des candidatures conjointes de villes ou de pays et ce dès les JO de 2024. Les Jeux pourront également voir le nombre de sports au programme augmenter, pour les JO d'été comme pour ceux d'hiver, tout en gardant la limitation du nombre d'épreuves et d'athlètes engagés.Les 104 membres du CIO, réunis lundi et mardi pour la 127e session, ont adopté à l'unanimité le principe d'une candidature conjointe de deux villes ou de deux pays, une mesure qui s'applique pour les jeux Olympiques 2024. "Pour assurer un succès continu, il faut que nous soyons prêts à être souples et que les villes puissent présenter des modèles différents", a expliqué John Coates, vice-président de la commission exécutive du CIO.Autre mesure phare de l'Agenda-2020, que les membres du CIO ont commencé à adopter, le nombre de sports au programme pourra augmenter. Le nombre de sports aux jeux d'été "pourrait être augmenté à 29 ou 30" si la commission du CIO l'accepte, a expliqué Franco Carraro, rapporteur du groupe de travail sur la composition du programme olympique.Tous les quatre ans, un sport nouveau, une discipline ou une épreuve nouvelle sera invitée aux jeux pour une unique édition.Au total, 26 sports étaient présents au programme des jeux Olympiques de Londres en 2012. Le CIO veillera cependant à limiter le nombre d'épreuves et d'athlètes présents, à 10.500 athlètes et 310 épreuves pour les jeux d'été et 2.900 athlètes et 100 épreuves pour les jeux d'hiver.L'Agenda-2020 entrera en application dès son adoption et concernera donc les JO d'hiver de PyeongChang-2018 et d'été à Tokyo en 2020, où les organisateurs souhaitent inscrire le baseball et le softball au programme.