Une blessure à l'épaule gauche a perturbé la préparation olympique de Matthias Casse. Le judoka belge souffre d'une luxation encourue lors du stage de préparation en Croatie. Cela n'a pas empêché l'Anversois de repartir de Tokyo avec une médaille de bronze, décrochée mardi dans la catégorie des moins de 81 kilos.

"Cela s'est fait à l'entraînement contre quelqu'un que je connais bien. Je suis mal retombé sur mon épaule", explique l'athlète. "C'est vraiment dommage que cela se produise à trois semaines des Jeux. On a travaillé des heures chaque jour avec le kiné pour remettre le tout en état. Les trois ou quatre premiers jours, je ne pouvais rien faire mais ça a fini par guérir rapidement. Je ne suis pas à 100% aujourd'hui, mais je peux me battre." Selon Casse, c'est une blessure douloureuse mais qui n'entraîne pas de lésion structurelle. "C'est pourquoi j'ai continué à bien combattre. Il faut mordre sur sa chique. Sur le tatami, tu es tellement concentré sur la victoire que tu ne sens presque rien. Mais à l'échauffement, cela faisait mal."

"Une préparation n'est jamais idéale. Peut-être que mes concurrents ont aussi connu l'un ou l'autre incident. Je me concentre sur moi-même et j'ai essayé de me préparer du mieux que je pouvais. Je suis satisfait du travail accompli ces dernières semaines et années. On voit le résultat aujourd'hui." Casse a été privé de finale par le Japonais Takanori Nagase, qui a réalisé un waza-ari dans le golden score.

Casse ne semblait pas trop d'accord avec le verdict sur le tatam, mais ne veut pas créer de polémique après le combat. "J'ai eu un geste car je venais de rater la finale olympique. C'est une réaction logique quand tu es déçu. L'arbitre est le patron sur le tatami. C'est lui qui décide et moi, je dois suivre."

Le podium (4 médaillés dont deux de bronze) de la catégorie des -81kg. Matthias Casse se trouve à droite, le Champion olympique en orange en deuxième position en partant de la gauche., iStock
Le podium (4 médaillés dont deux de bronze) de la catégorie des -81kg. Matthias Casse se trouve à droite, le Champion olympique en orange en deuxième position en partant de la gauche. © iStock

La lutte pour le bronze était une répétition de la finale des Championnats du monde du mois dernier. Casse s'était alors imposé face au Géorgien Tato Grigalashvili. Il a pu faire la différence cette fois encore sur ippon. "C'est un très bon judoka, très explosif. J'ai écopé d'une pénalité dans la première minute. C'est difficile de le combattre, mais j'ai finalement réalisé une belle prestation."

Casse était venu pour l'or à Tokyo. Mais il ne considère pas ces JO comme une occasion manquée. "J'ai tout fait pour gagner. Même contre Nagase, j'ai tout donné, mais j'ai perdu. Je ne parlerais pas d'une occasion manquée. Il y en aura d'autres et j'essaierai de les saisir."

Une blessure à l'épaule gauche a perturbé la préparation olympique de Matthias Casse. Le judoka belge souffre d'une luxation encourue lors du stage de préparation en Croatie. Cela n'a pas empêché l'Anversois de repartir de Tokyo avec une médaille de bronze, décrochée mardi dans la catégorie des moins de 81 kilos."Cela s'est fait à l'entraînement contre quelqu'un que je connais bien. Je suis mal retombé sur mon épaule", explique l'athlète. "C'est vraiment dommage que cela se produise à trois semaines des Jeux. On a travaillé des heures chaque jour avec le kiné pour remettre le tout en état. Les trois ou quatre premiers jours, je ne pouvais rien faire mais ça a fini par guérir rapidement. Je ne suis pas à 100% aujourd'hui, mais je peux me battre." Selon Casse, c'est une blessure douloureuse mais qui n'entraîne pas de lésion structurelle. "C'est pourquoi j'ai continué à bien combattre. Il faut mordre sur sa chique. Sur le tatami, tu es tellement concentré sur la victoire que tu ne sens presque rien. Mais à l'échauffement, cela faisait mal." "Une préparation n'est jamais idéale. Peut-être que mes concurrents ont aussi connu l'un ou l'autre incident. Je me concentre sur moi-même et j'ai essayé de me préparer du mieux que je pouvais. Je suis satisfait du travail accompli ces dernières semaines et années. On voit le résultat aujourd'hui." Casse a été privé de finale par le Japonais Takanori Nagase, qui a réalisé un waza-ari dans le golden score. Casse ne semblait pas trop d'accord avec le verdict sur le tatam, mais ne veut pas créer de polémique après le combat. "J'ai eu un geste car je venais de rater la finale olympique. C'est une réaction logique quand tu es déçu. L'arbitre est le patron sur le tatami. C'est lui qui décide et moi, je dois suivre."La lutte pour le bronze était une répétition de la finale des Championnats du monde du mois dernier. Casse s'était alors imposé face au Géorgien Tato Grigalashvili. Il a pu faire la différence cette fois encore sur ippon. "C'est un très bon judoka, très explosif. J'ai écopé d'une pénalité dans la première minute. C'est difficile de le combattre, mais j'ai finalement réalisé une belle prestation." Casse était venu pour l'or à Tokyo. Mais il ne considère pas ces JO comme une occasion manquée. "J'ai tout fait pour gagner. Même contre Nagase, j'ai tout donné, mais j'ai perdu. Je ne parlerais pas d'une occasion manquée. Il y en aura d'autres et j'essaierai de les saisir."