Les organisateurs des Jeux olympiques d'hiver ont distribué près de 100.000 préservatifs aux 2.800 athlètes. "Chaque athlète reçoit deux préservatifs par jour", a commenté mercredi la station radio russe Echo de Moscou. Le Comité International Olympique (CIO) prévoit ainsi "une vie sexuelle animée dans le village olympique, comme lors des précédents jeux de Vancouver."

L'action faisait partie d'une campagne anti-sida, a déclaré un porte-parole du CIO. Aux Jeux olympiques de Londres (2012) et de Vancouver (2010), 150.000 et 250.000 préservatifs avaient respectivement été distribués. Le Centre fédéral de lutte contre le sida à Moscou a critiqué le fait que le VIH continuera d'être un puissant tabou au sein du pays hôte de ces Jeux olympiques, la Russie. L'approvisionnement en médicaments et la prévention sont insuffisants. Selon les estimations, plus d'un million de Russes sont atteints du VIH sur une population totale de 143 millions de personnes.

Les organisateurs des Jeux olympiques d'hiver ont distribué près de 100.000 préservatifs aux 2.800 athlètes. "Chaque athlète reçoit deux préservatifs par jour", a commenté mercredi la station radio russe Echo de Moscou. Le Comité International Olympique (CIO) prévoit ainsi "une vie sexuelle animée dans le village olympique, comme lors des précédents jeux de Vancouver." L'action faisait partie d'une campagne anti-sida, a déclaré un porte-parole du CIO. Aux Jeux olympiques de Londres (2012) et de Vancouver (2010), 150.000 et 250.000 préservatifs avaient respectivement été distribués. Le Centre fédéral de lutte contre le sida à Moscou a critiqué le fait que le VIH continuera d'être un puissant tabou au sein du pays hôte de ces Jeux olympiques, la Russie. L'approvisionnement en médicaments et la prévention sont insuffisants. Selon les estimations, plus d'un million de Russes sont atteints du VIH sur une population totale de 143 millions de personnes.