C'est un fait étonnant mais jusqu'à présent, les pilotes de Formule 1 n'étaient pas obligés d'avoir un permis de conduire en bonne et due forme en poche pour se mettre au volant d'une monoplace. Depuis les révélations de l'enquête effectuée suite au grave accident du pilote français Jules Bianchi, la FIA a apporté des modifications à son règlement.

A l'avenir, pour obtenir la Superlicence, soit la licence indispensable pour conduire en Formule 1, un pilote devra avoir obtenu au préalable son permis de conduire. Une nouvelle règle qui empêchera les écuries de recruter des pilotes mineurs.

En la suivant, Max Verstappen (17 ans), qui remplacera Jean-Éric Vergne chez Toro Rosso, n'aurait ainsi pas eu le droit de piloter une Formule 1 la saison dernière. Juan-Manuel Fangio n'aurait, lui non plus, pas eu accès au circuit car il n'a passé son permis que trois ans après sa retraite sportive. De plus, le nouveau règlement impose deux années d'expérience dans les disciplines inférieures à la F1 aux jeunes pilotes, qui devront également avoir effectué 300 kilomètres au volant d'une Formule 1 pour avoir le droit de participer à un Grand Prix.