Côté belge, si Michel Kleinjans se comporte bien, 6e en Class 40, Gilles Buekenhout, en Multi 50 n'a pas eu cette chance, déçu de devoir abandonner cette transat en solitaire longue de 3542 milles (théoriques/environ 6560 km). Kleinjans a accroché la tête dès le départ pointant même dans le top 3 après avoir contourné la pointe de Bretagne.

"Michel, particulièrement à l'aise dans le gros temps gère sa course de main de maître. Le "Visit Brussels", plan Farr construit en Nouvelle-Zélande par le chantier Cookson, est un bateau taillé pour les conditions de mer forte et très bien construit. C'est quasiment une première pour la course au large belge de voir un de nos compatriotes tirer aussi bien son épingle du jeu vis à vis des ténors de la discipline", a fait savoir Alexis Guillaume son porte-parole.

Par contre, pour le deuxième Belge engagé dans cette course du Rhum, c'en est déjà terminé. Gilles Buekenhout a été contraint à l'abandon. Le safran s'est brisé sur son Nootka.

"J'avais pris un bon départ. Le bateau marchait bien, avec 2 ris grand voile et trinquette. Puis il est est devenu non manoeuvrant. J'ai compris que c'était le safran. Il est cassé net à la base..", a regretté Gilles Buekenhout, très déçu.

Son bateau, le Nootka a dû être remorqué impliquant l'abandon du trimaran. "Tant de mobilisation de tous autour de ce projet. Je suis vraiment dépité. Surtout pour mon cher partenaire Architectes de l'urgence," a-t-il encore ajouté sur sa page Facebook. "Je n'avais jamais navigué dans de telles conditions: anémomètre bloqué à 50 nds, creux de 6 mètres... Je suis assez épuisé d'avoir essayé de manoeuvrer sans le safran."

Les plus rapides, dans la catégorie Ultime, ambitionnent de succéder à Franck Cammas (09 j 03 h 14 min) mais aussi de battre le record de la course, établi en 2006 par Lionel Lemonchois en 07 j 17 h et 19 min. L'arrivée est fixée à Pointe-à-Pitre, à la Guadeloupe.

Côté belge, si Michel Kleinjans se comporte bien, 6e en Class 40, Gilles Buekenhout, en Multi 50 n'a pas eu cette chance, déçu de devoir abandonner cette transat en solitaire longue de 3542 milles (théoriques/environ 6560 km). Kleinjans a accroché la tête dès le départ pointant même dans le top 3 après avoir contourné la pointe de Bretagne."Michel, particulièrement à l'aise dans le gros temps gère sa course de main de maître. Le "Visit Brussels", plan Farr construit en Nouvelle-Zélande par le chantier Cookson, est un bateau taillé pour les conditions de mer forte et très bien construit. C'est quasiment une première pour la course au large belge de voir un de nos compatriotes tirer aussi bien son épingle du jeu vis à vis des ténors de la discipline", a fait savoir Alexis Guillaume son porte-parole.Par contre, pour le deuxième Belge engagé dans cette course du Rhum, c'en est déjà terminé. Gilles Buekenhout a été contraint à l'abandon. Le safran s'est brisé sur son Nootka."J'avais pris un bon départ. Le bateau marchait bien, avec 2 ris grand voile et trinquette. Puis il est est devenu non manoeuvrant. J'ai compris que c'était le safran. Il est cassé net à la base..", a regretté Gilles Buekenhout, très déçu.Son bateau, le Nootka a dû être remorqué impliquant l'abandon du trimaran. "Tant de mobilisation de tous autour de ce projet. Je suis vraiment dépité. Surtout pour mon cher partenaire Architectes de l'urgence," a-t-il encore ajouté sur sa page Facebook. "Je n'avais jamais navigué dans de telles conditions: anémomètre bloqué à 50 nds, creux de 6 mètres... Je suis assez épuisé d'avoir essayé de manoeuvrer sans le safran."Les plus rapides, dans la catégorie Ultime, ambitionnent de succéder à Franck Cammas (09 j 03 h 14 min) mais aussi de battre le record de la course, établi en 2006 par Lionel Lemonchois en 07 j 17 h et 19 min. L'arrivée est fixée à Pointe-à-Pitre, à la Guadeloupe.