"Dévastés par cette nouvelle", le président de la FFS Michel Vion, le directeur technique national Fabien Saguez et l'ensemble de l'encadrement sportif et du personnel administratif de la Fédération, "s'associent à la douleur de ses proches dans ces moments particulièrement difficiles", indique le communiqué de la Fédération.

La FFS ne donne pas plus de détails sur les circonstances du décès.

Ce décès tragique intervient 16 ans après celui de Régine Cavagnoud, décédée de graves lésions cérébrales à la suite d'une collision à l'entraînement.

Championne du monde de super-G huit mois plus tôt, la skieuse du Grand-Bornand (Haute-Savoie) avait heurté un entraîneur lors d'une séance d'entraînement sur un glacier autrichien le 29 octobre 2001. La jeune femme était morte deux jours plus tard.

La mort accidentelle du skieur de Peisey-Vallandry (Savoie) rappelle les dangers encourus par ces "fous" descendant, même si la sécurité sur les pistes a été améliorée lors des deux dernières décennies, souci constant des organisateurs et de la Fédération internationale de ski (FIS).

David Poisson et ses partenaires du groupe vitesse de l'équipe de France se préparaient depuis quelques jours à Nakiska en vue des épreuves de vitesse (descente et super-G) de Lake Louise (Canada), comptant pour la Coupe du monde et programmées les 25 et 26 novembre.

"Dévastés par cette nouvelle", le président de la FFS Michel Vion, le directeur technique national Fabien Saguez et l'ensemble de l'encadrement sportif et du personnel administratif de la Fédération, "s'associent à la douleur de ses proches dans ces moments particulièrement difficiles", indique le communiqué de la Fédération. La FFS ne donne pas plus de détails sur les circonstances du décès.Ce décès tragique intervient 16 ans après celui de Régine Cavagnoud, décédée de graves lésions cérébrales à la suite d'une collision à l'entraînement. Championne du monde de super-G huit mois plus tôt, la skieuse du Grand-Bornand (Haute-Savoie) avait heurté un entraîneur lors d'une séance d'entraînement sur un glacier autrichien le 29 octobre 2001. La jeune femme était morte deux jours plus tard. La mort accidentelle du skieur de Peisey-Vallandry (Savoie) rappelle les dangers encourus par ces "fous" descendant, même si la sécurité sur les pistes a été améliorée lors des deux dernières décennies, souci constant des organisateurs et de la Fédération internationale de ski (FIS). David Poisson et ses partenaires du groupe vitesse de l'équipe de France se préparaient depuis quelques jours à Nakiska en vue des épreuves de vitesse (descente et super-G) de Lake Louise (Canada), comptant pour la Coupe du monde et programmées les 25 et 26 novembre.