La saison dernière, Iserbyt était dans la peau du favori chez les juniors, mais il a dû se contenter de la médaille d'argent. Un an plus tard, il se montre très ambitieux dans la catégorie espoirs. Quoi de plus normal, d'ailleurs, il a déjà remporté neuf courses cette saison. "Avant le début de la saison, je ne m'attendais pas à une telle réussite chez les espoirs. J'aurais déjà été heureux avec une sélection pour les Mondiaux, mais maintenant j'ai des ambitions plus grandes. J'aimerais remporter le titre mondial. Je ne dis pas que je vais le faire, mais dimanche je ne serai heureux qu'avec l'or autour du cou".

Même son de cloche du côté de son coéquipier chez Telenet-Fidea Quinten Hermans, qui a été couronné champion d'Europe cette saison.

"Je viens de Tessenderlo, à 15 kilomètres du parcours. Remporter le titre devant mon propre public serait quelque chose de très spécial. Sans ça, je risque d'être déçu car c'est un parcours qui me convient bien et que nous aurons le soutien du public".

La saison dernière, Iserbyt était dans la peau du favori chez les juniors, mais il a dû se contenter de la médaille d'argent. Un an plus tard, il se montre très ambitieux dans la catégorie espoirs. Quoi de plus normal, d'ailleurs, il a déjà remporté neuf courses cette saison. "Avant le début de la saison, je ne m'attendais pas à une telle réussite chez les espoirs. J'aurais déjà été heureux avec une sélection pour les Mondiaux, mais maintenant j'ai des ambitions plus grandes. J'aimerais remporter le titre mondial. Je ne dis pas que je vais le faire, mais dimanche je ne serai heureux qu'avec l'or autour du cou". Même son de cloche du côté de son coéquipier chez Telenet-Fidea Quinten Hermans, qui a été couronné champion d'Europe cette saison. "Je viens de Tessenderlo, à 15 kilomètres du parcours. Remporter le titre devant mon propre public serait quelque chose de très spécial. Sans ça, je risque d'être déçu car c'est un parcours qui me convient bien et que nous aurons le soutien du public".