Le détenu, qui "a demandé que son nom ne soit dans l'immédiat pas révélé", a indiqué jeudi aux autorités suisses, lors de son audition, qu'il acceptait d'être extradé aux Etats-Unis, a expliqué l'Office fédéral de la justice (OFJ) vendredi. L'OFJ a ainsi pu donner son aval dans le cadre d'une procédure dite simplifiée.

Conformément à la loi sur l'entraide pénale internationale, la police américaine dispose de dix jours pour le prendre en charge en Suisse et l'emmener aux Etats-Unis.

Lors de sa première audition par la police cantonale de Zurich, après son arrestation le 27 mai, le responsable en question s'était opposé à son extradition.

L'OFJ avait donc demandé aux Etats-Unis de lui adresser une demande formelle d'extradition, laquelle a été remise le 1er juillet. Le détenu a été auditionné jeudi et a alors consenti à son extradition.

Les sept responsables de la FIFA et d'organisations affiliées avaient été arrêtés à Zurich et placés en détention en vue de leur extradition, la veille du Congrès de la FIFA, sur demande des autorités américaines.

Les demandes se fondent sur les mandats d'arrêt émis le 20 mai par le parquet du district Est de New York, qui soupçonne ces personnes d'avoir accepté des pots-de-vin pour plus de 100 millions de dollars (90,4 millions d'euros), selon Berne.

Le détenu, qui "a demandé que son nom ne soit dans l'immédiat pas révélé", a indiqué jeudi aux autorités suisses, lors de son audition, qu'il acceptait d'être extradé aux Etats-Unis, a expliqué l'Office fédéral de la justice (OFJ) vendredi. L'OFJ a ainsi pu donner son aval dans le cadre d'une procédure dite simplifiée. Conformément à la loi sur l'entraide pénale internationale, la police américaine dispose de dix jours pour le prendre en charge en Suisse et l'emmener aux Etats-Unis. Lors de sa première audition par la police cantonale de Zurich, après son arrestation le 27 mai, le responsable en question s'était opposé à son extradition. L'OFJ avait donc demandé aux Etats-Unis de lui adresser une demande formelle d'extradition, laquelle a été remise le 1er juillet. Le détenu a été auditionné jeudi et a alors consenti à son extradition. Les sept responsables de la FIFA et d'organisations affiliées avaient été arrêtés à Zurich et placés en détention en vue de leur extradition, la veille du Congrès de la FIFA, sur demande des autorités américaines. Les demandes se fondent sur les mandats d'arrêt émis le 20 mai par le parquet du district Est de New York, qui soupçonne ces personnes d'avoir accepté des pots-de-vin pour plus de 100 millions de dollars (90,4 millions d'euros), selon Berne.