"Dans des sports comme la natation et la gymnastique, où il est très important de faire de nombreuses heures d'entraînement à un jeune âge, l'effet du coronavirus sera visible plus tard au haut niveau" affirme-t-il. "Une telle année manquée peut faire en sorte que, dans quelques années, nous voyons moins de passage vers le sport de haut niveau", explique encore van der Poel, qui étudie l'impact de la crise du Covid-19 sur les sports néerlandais depuis qu'elle a éclaté.

"Une génération "perdue" est peut-être un bien grand mot. Mais il y a certainement des enfants qui auraient dû faire le pas décisif dans leur sport dans les années 2020 et 2021, mais qui n'ont pas pu. Ils ont eu une année de développement moteur au ralenti et cela affecte le niveau que vous pouvez atteindre".

"Dans des sports comme la natation et la gymnastique, où il est très important de faire de nombreuses heures d'entraînement à un jeune âge, l'effet du coronavirus sera visible plus tard au haut niveau" affirme-t-il. "Une telle année manquée peut faire en sorte que, dans quelques années, nous voyons moins de passage vers le sport de haut niveau", explique encore van der Poel, qui étudie l'impact de la crise du Covid-19 sur les sports néerlandais depuis qu'elle a éclaté. "Une génération "perdue" est peut-être un bien grand mot. Mais il y a certainement des enfants qui auraient dû faire le pas décisif dans leur sport dans les années 2020 et 2021, mais qui n'ont pas pu. Ils ont eu une année de développement moteur au ralenti et cela affecte le niveau que vous pouvez atteindre".