"Championne du monde. C'est fou. Cela dépasse tous mes rêves."Noor Vidts, le drapeau national sur les épaules, était aux anges en rencontrant la presse à sa sortie de la piste de la Stark Arena de Belgrade qui venait de la voir devenir championne du monde du pentathlon. "L'année dernière (à Torun), je ne rêvais même pas de podium et là je gagne le championnat du monde."

"Je commence toujours une compétition sans une attente particulière. Mais je me sentais forte aujourd'hui. J'avais beaucoup de confiance. Évidemment bien débuter (1re du 60 m haies avec un PB en 8.15), cela booste toujours la confiance", a ensuite expliqué la Brabançonne. "Après la longueur, j'étais toujours en tête et, avec mes entraînements du 800 m, je savais que je pouvais faire une bonne course. Mais les autres courent aussi vite. Donc on ne sait jamais", a ensuite précisé Noor Vidts qui a commencé à entrevoir l'or à ce moment de la compétition. "Non, je n'ai pas visé en particulier le record de Belgique (de Nafi Thiam) dans le 800 m. Je devais rester derrière Adrianna (Sulek, la Polonaise qui la suivait au classement avec 67 points de retard avant cette ultime joute, ndlr) et dans les derniers 400 m accélérer, si j'avais encore les moyens, et gagner."

Sa journée a été ponctuée par trois records personnels (60 m haies, longueur, 800 m). "J'ai été un peu déçue de mon saut en hauteur. J'espérais un peu mieux (elle a franchi toutes ses barres au premier essai jusqu'à 1m83 avant de manquer à trois reprises la barre de 1m86). Pour le reste je suis très contente."

"À l'avenir on va continuer à travailler et préparer les compétitions de l'été comme ce pentathlon, en continuant à faire de son mieux. On va retourner à Eugene (pour les Mondiaux) où j'ai déjà fait un très chouette championnat du monde juniors (elle s'était classée 16e de l'heptathlon en 2014). Faire deux championnats du monde la même année c'est super", s'est réjouie la troisième championne du monde belge d'athlétisme de l'histoire.

Noor Vidts regrettait l'absence en Serbie de Nafi Thiam qu'elle a dépossédée de son record national. "Parce que c'était très chouette d'être ensemble sur le podium ensemble l'an dernier (à l'Euro de Torun). On aurait pu encore le faire cette année. C'est super que deux Belges fassent aussi bien."

La capitale serbe restera dans l'histoire des épreuves multiples belges. Il y a cinq ans dans cette même arène, Nafi Thiam avait décroché son premier titre européen du pentathlon.

"Championne du monde. C'est fou. Cela dépasse tous mes rêves."Noor Vidts, le drapeau national sur les épaules, était aux anges en rencontrant la presse à sa sortie de la piste de la Stark Arena de Belgrade qui venait de la voir devenir championne du monde du pentathlon. "L'année dernière (à Torun), je ne rêvais même pas de podium et là je gagne le championnat du monde.""Je commence toujours une compétition sans une attente particulière. Mais je me sentais forte aujourd'hui. J'avais beaucoup de confiance. Évidemment bien débuter (1re du 60 m haies avec un PB en 8.15), cela booste toujours la confiance", a ensuite expliqué la Brabançonne. "Après la longueur, j'étais toujours en tête et, avec mes entraînements du 800 m, je savais que je pouvais faire une bonne course. Mais les autres courent aussi vite. Donc on ne sait jamais", a ensuite précisé Noor Vidts qui a commencé à entrevoir l'or à ce moment de la compétition. "Non, je n'ai pas visé en particulier le record de Belgique (de Nafi Thiam) dans le 800 m. Je devais rester derrière Adrianna (Sulek, la Polonaise qui la suivait au classement avec 67 points de retard avant cette ultime joute, ndlr) et dans les derniers 400 m accélérer, si j'avais encore les moyens, et gagner." Sa journée a été ponctuée par trois records personnels (60 m haies, longueur, 800 m). "J'ai été un peu déçue de mon saut en hauteur. J'espérais un peu mieux (elle a franchi toutes ses barres au premier essai jusqu'à 1m83 avant de manquer à trois reprises la barre de 1m86). Pour le reste je suis très contente." "À l'avenir on va continuer à travailler et préparer les compétitions de l'été comme ce pentathlon, en continuant à faire de son mieux. On va retourner à Eugene (pour les Mondiaux) où j'ai déjà fait un très chouette championnat du monde juniors (elle s'était classée 16e de l'heptathlon en 2014). Faire deux championnats du monde la même année c'est super", s'est réjouie la troisième championne du monde belge d'athlétisme de l'histoire. Noor Vidts regrettait l'absence en Serbie de Nafi Thiam qu'elle a dépossédée de son record national. "Parce que c'était très chouette d'être ensemble sur le podium ensemble l'an dernier (à l'Euro de Torun). On aurait pu encore le faire cette année. C'est super que deux Belges fassent aussi bien." La capitale serbe restera dans l'histoire des épreuves multiples belges. Il y a cinq ans dans cette même arène, Nafi Thiam avait décroché son premier titre européen du pentathlon.