Jonathan, Kevin et Dylan Borlée, Julien Watrin et Antoine Gillet n'avaient pas prévu d'y participer. Ils ont été invité la semaine dernière par la Fédération européenne après le forfait de l'Allemagne.

"Il n'y a aucune pression, nous y allons pour nous amuser. Nous verrons cela que cela donnera", a confié Jonathan Borlée mardi à Gand. "Sans entraînement spécifique, difficile de se fixer un objectif mais nous donnerons le maximum. L'ambiance dans le groupe est par ailleurs excellente. C'est un bon teambuilding en vue des World Relays aux Bahamas", a précisé Jonathan Borlée. Son jumeau Kevin estime que "la présence de la Belgique ne va pas faire plaisir aux autres pays. Comme sportif, on vit pour de tels moments. Individuellement tout le monde est bien, reste maintenant à réussir comme groupe.

Une bonne prestation peut même donner confiance pour la suite de la saison. Il est donc certain que cet Euro ne va pas perturber le reste de la saison, je pense même que ce sera une bonne préparation pour l'été", a ajouté Kevin Borlée. Avec Kevin et Jonathan Borlée, une médaille est toujours possible.

Il y a deux ans sans Jonathan, la Belgique avait pris la 4e place à Göteborg. Elle avait aligné à l'époque Antoine Gillet, Kevin Borlée, Arnaud Ghislain et Tim Rummens. "Nous n'avions pas à l'époque notre meilleure équipe, mais malgré tout ce fut un bon résultat. Maintenant, ce sera le cas."

Jacques Borlée : "Notre participation n'était pas prévue et donc nous n'avons pas effectué d'entraînement spécifique"

"La République tchèque a réalisé pour le moment le meilleur chrono et voudra certainement briller devant son public. Suivent ensuite la Pologne, la Grande-Bretagne et la Russie. La Belgique n'arrive qu'à la 5e place, donc nous devons être réalistes. Pour une fois, c'est une approche différente, mais nous n'avons rien à perdre et je espère que quelque part ce seront de beaux championnats d'Europe."

En principe Kevin, Jonathan et Dylan Borlée sont certains de courir. La 4e place se jouera entre Watrin et Gillet. "Samedi soir après la finale du 400 m je trancherai et je déciderai quelle stratégie je veux utiliser dimanche. Ils sont prêts individuellement. Nous pouvons vivre en toute sérénité l'Euro et cela se reflète positivement sur nos athlètes", a ajouté Jacques Borlée.

Jonathan, Kevin et Dylan Borlée, Julien Watrin et Antoine Gillet n'avaient pas prévu d'y participer. Ils ont été invité la semaine dernière par la Fédération européenne après le forfait de l'Allemagne. "Il n'y a aucune pression, nous y allons pour nous amuser. Nous verrons cela que cela donnera", a confié Jonathan Borlée mardi à Gand. "Sans entraînement spécifique, difficile de se fixer un objectif mais nous donnerons le maximum. L'ambiance dans le groupe est par ailleurs excellente. C'est un bon teambuilding en vue des World Relays aux Bahamas", a précisé Jonathan Borlée. Son jumeau Kevin estime que "la présence de la Belgique ne va pas faire plaisir aux autres pays. Comme sportif, on vit pour de tels moments. Individuellement tout le monde est bien, reste maintenant à réussir comme groupe. Une bonne prestation peut même donner confiance pour la suite de la saison. Il est donc certain que cet Euro ne va pas perturber le reste de la saison, je pense même que ce sera une bonne préparation pour l'été", a ajouté Kevin Borlée. Avec Kevin et Jonathan Borlée, une médaille est toujours possible. Il y a deux ans sans Jonathan, la Belgique avait pris la 4e place à Göteborg. Elle avait aligné à l'époque Antoine Gillet, Kevin Borlée, Arnaud Ghislain et Tim Rummens. "Nous n'avions pas à l'époque notre meilleure équipe, mais malgré tout ce fut un bon résultat. Maintenant, ce sera le cas."