Les Cheetahs, le relais belge féminin du 4x400 mètres, ont pris la 6e place de la finale aux Mondiaux d'athlétisme, dimanche à Eugene, dans un temps de 3:26.29. Camille Laus a dressé le bilan. "On aurait pu se battre pour la 4e place mais certains faits de course en ont décidé autrement", a lancé la finisseuse belge.

"Sixième, c'est déjà mieux qu'à Tokyo (7e, ndlr), on s'améliore donc. C'est positif, aussi en vue de Munich. Mais on en veut toujours plus, et c'est normal", a ajouté Laus, qui a ensuite évoqué le passage de témoin entre Paulien Couckuyt et elle, perturbé par une athlète française. "Elle est venue complètement sur moi et je n'ai pas su partir de manière aussi explosive que d'habitude. Je pense qu'on avait 3:25 dans les jambes mais c'est comme ça." C'est sans Naomi Van Den Broeck, remplacée par Paulien Couckuyt, que le quatuor belge a disputé la finale dans l'Oregon. "J'avais beaucoup d'envie, j'ai tout donné et profité de cette course", a dit Couckuyt, qui ponctue son rendez-vous dans l'Oregon sur un sentiment positif.

"Les haies, ce n'était pas parfait techniquement. Mais je savais être capable de courir mieux sans haies. Je me sentais vraiment bien mais la Française m'a poussé et j'ai dû aller à l'intérieur, ça nous a peut-être coûté une seconde." Les Cheetahs sont déjà tournées vers Munich, où se tiendra l'Euro du 15 au 21 août. "Je sais qu'on peut mieux et on va tout faire pour y parvenir à Munich", a ajouté Couckuyt, qui espère d'être dans le groupe en Bavière mais qui sait qu'elle pourrait faire les frais du retour de Cynthia Bolingo, la détentrice du record de Belgique du tour de piste. La jeune Helena Ponette, qui a disputé samedi sa première course avec les Cheetahs, a profité de "cette expérience incroyable".

"J'étais encore très loin il y a un an et là, je me retrouve en finale des Mondiaux", a-t-elle lancé le sourire aux lèvres.

Les Cheetahs, le relais belge féminin du 4x400 mètres, ont pris la 6e place de la finale aux Mondiaux d'athlétisme, dimanche à Eugene, dans un temps de 3:26.29. Camille Laus a dressé le bilan. "On aurait pu se battre pour la 4e place mais certains faits de course en ont décidé autrement", a lancé la finisseuse belge. "Sixième, c'est déjà mieux qu'à Tokyo (7e, ndlr), on s'améliore donc. C'est positif, aussi en vue de Munich. Mais on en veut toujours plus, et c'est normal", a ajouté Laus, qui a ensuite évoqué le passage de témoin entre Paulien Couckuyt et elle, perturbé par une athlète française. "Elle est venue complètement sur moi et je n'ai pas su partir de manière aussi explosive que d'habitude. Je pense qu'on avait 3:25 dans les jambes mais c'est comme ça." C'est sans Naomi Van Den Broeck, remplacée par Paulien Couckuyt, que le quatuor belge a disputé la finale dans l'Oregon. "J'avais beaucoup d'envie, j'ai tout donné et profité de cette course", a dit Couckuyt, qui ponctue son rendez-vous dans l'Oregon sur un sentiment positif."Les haies, ce n'était pas parfait techniquement. Mais je savais être capable de courir mieux sans haies. Je me sentais vraiment bien mais la Française m'a poussé et j'ai dû aller à l'intérieur, ça nous a peut-être coûté une seconde." Les Cheetahs sont déjà tournées vers Munich, où se tiendra l'Euro du 15 au 21 août. "Je sais qu'on peut mieux et on va tout faire pour y parvenir à Munich", a ajouté Couckuyt, qui espère d'être dans le groupe en Bavière mais qui sait qu'elle pourrait faire les frais du retour de Cynthia Bolingo, la détentrice du record de Belgique du tour de piste. La jeune Helena Ponette, qui a disputé samedi sa première course avec les Cheetahs, a profité de "cette expérience incroyable". "J'étais encore très loin il y a un an et là, je me retrouve en finale des Mondiaux", a-t-elle lancé le sourire aux lèvres.