Ses mensurations parlent d'elles-mêmes: 2,03 m, 91 kg, envergure de 2,13 m, pointure 54 fillette... Miss Brittney Griner tient plus du grand méchant loup que du petit Chaperon rouge. Et que dire alors de ses stats: moyenne de 23,6 points et de 9 rebonds par match au cours des quatre années passées à emmener son équipe universitaire de Baylor (Waco, Texas) de succès en succès. Avec un total de 743 blocks, elle détient le record absolu aux États-Unis, hommes et femmes confondus. Tout cela lui vaut d'être éligible pour la NBA. C'est du moins ce que pensent des insiders aussi crédibles que LeBron James et Mark Cuban. " Elle sait tout faire ", observe la star de Miami. " Elle maîtrise toute la gamme des shots et en plus, elle dunke sans aucun problème. " Le propriétaire des Mavericks avait même évoqué la possibilité de la drafter en juin prochain : " Si elle passe les tests comme les hommes, alors je la prendrai. Et pas seulement pour le show "

Championne nationale NCAA en 2012 et superstar dominatrice de la gent féminine, Brittney Griner est aussi plus qu'une basketteuse. Elle a refusé une sélection olympique pour se concentrer sur ses études et à un membre de sa famille, accablé par des problèmes de santé. Avec son diplôme - presque - dans la poche, elle est désormais prête à jouer avec les garçons, à défaut de pouvoir se jouer d'eux. " Je donnerai tout. Let's do it! " a-t-elle lancé.

La jolie mulâtre, fille de Marine, est la quatrième dame à approcher l'aventure de la NBA. Les deux premières (Denise Long en 69 et Ann Myers dix ans plus tard) n'ont pas passé le cap des tryouts. La troisième, Lusia Harris, sélectionnée par les New Orleans Jazz en 77 a renoncé à se mesurer aux hommes pour une raison bien légitime : une grossesse!

Par Bernard Geenen

Ses mensurations parlent d'elles-mêmes: 2,03 m, 91 kg, envergure de 2,13 m, pointure 54 fillette... Miss Brittney Griner tient plus du grand méchant loup que du petit Chaperon rouge. Et que dire alors de ses stats: moyenne de 23,6 points et de 9 rebonds par match au cours des quatre années passées à emmener son équipe universitaire de Baylor (Waco, Texas) de succès en succès. Avec un total de 743 blocks, elle détient le record absolu aux États-Unis, hommes et femmes confondus. Tout cela lui vaut d'être éligible pour la NBA. C'est du moins ce que pensent des insiders aussi crédibles que LeBron James et Mark Cuban. " Elle sait tout faire ", observe la star de Miami. " Elle maîtrise toute la gamme des shots et en plus, elle dunke sans aucun problème. " Le propriétaire des Mavericks avait même évoqué la possibilité de la drafter en juin prochain : " Si elle passe les tests comme les hommes, alors je la prendrai. Et pas seulement pour le show " Championne nationale NCAA en 2012 et superstar dominatrice de la gent féminine, Brittney Griner est aussi plus qu'une basketteuse. Elle a refusé une sélection olympique pour se concentrer sur ses études et à un membre de sa famille, accablé par des problèmes de santé. Avec son diplôme - presque - dans la poche, elle est désormais prête à jouer avec les garçons, à défaut de pouvoir se jouer d'eux. " Je donnerai tout. Let's do it! " a-t-elle lancé. La jolie mulâtre, fille de Marine, est la quatrième dame à approcher l'aventure de la NBA. Les deux premières (Denise Long en 69 et Ann Myers dix ans plus tard) n'ont pas passé le cap des tryouts. La troisième, Lusia Harris, sélectionnée par les New Orleans Jazz en 77 a renoncé à se mesurer aux hommes pour une raison bien légitime : une grossesse! Par Bernard Geenen