Abattu lundi de trois balles dans l'abdomen et le thorax, le sportif brésilien a succombé mardi à ses blessures, malgré quatre opérations et 100 poches de sang injectées.

Les circonstances du décès du Brésilien sont encore très floues. Selon certains témoignages relevés par la police, il aurait demandé à deux individus, un policier militaire et son frère, d'arrêter de consommer de la drogue devant chez lui.

D'autres témoins ont quant à eux indiqué que les deux frères ont garé leur voiture devant la maison du surfeur, ce qui aurait amené une altercation. Il aurait demandé à ce que le véhicule soit déplacé, car il gênait dans la réalisation des travaux.

Dans les deux cas, le policier militaire lui aurait tiré dessus en guise de représailles.

Le membre des forces de l'ordre, arrêté par la police, invoque la légitime défense. Il soutient que la victime l'a agressé avec un couteau et qu'il a donc dû se défendre. La police, rapidement présente sur le lieu du crime, n'a pas retrouvé d'arme blanche.

Les violences policières abusives sont un véritable fléau au Brésil. Environ 2.000 personnes succombent chaque année sous les balles des agents de police.

Ricardo Dos Santos était très connu dans le milieu du surf. Il avait notamment remporté à deux reprises, en 2011 et 2012, les trials du Billabong Pro Tahiti.

De nombreux hommages lui ont été rendus sur internet, comme cette vidéo publiée sur YouTube :

Abattu lundi de trois balles dans l'abdomen et le thorax, le sportif brésilien a succombé mardi à ses blessures, malgré quatre opérations et 100 poches de sang injectées.Les circonstances du décès du Brésilien sont encore très floues. Selon certains témoignages relevés par la police, il aurait demandé à deux individus, un policier militaire et son frère, d'arrêter de consommer de la drogue devant chez lui.D'autres témoins ont quant à eux indiqué que les deux frères ont garé leur voiture devant la maison du surfeur, ce qui aurait amené une altercation. Il aurait demandé à ce que le véhicule soit déplacé, car il gênait dans la réalisation des travaux.Dans les deux cas, le policier militaire lui aurait tiré dessus en guise de représailles.Le membre des forces de l'ordre, arrêté par la police, invoque la légitime défense. Il soutient que la victime l'a agressé avec un couteau et qu'il a donc dû se défendre. La police, rapidement présente sur le lieu du crime, n'a pas retrouvé d'arme blanche.Les violences policières abusives sont un véritable fléau au Brésil. Environ 2.000 personnes succombent chaque année sous les balles des agents de police.Ricardo Dos Santos était très connu dans le milieu du surf. Il avait notamment remporté à deux reprises, en 2011 et 2012, les trials du Billabong Pro Tahiti.De nombreux hommages lui ont été rendus sur internet, comme cette vidéo publiée sur YouTube :