J-1 avant le début de la compétition de bobsleigh féminin à deux et l'équipe belge ne veux pas s'aventurer à des déclarations trop audacieuses. "Nous visons une place dans le Top 8. On préfère rester prudentes, il peut encore se passer beaucoup de choses", ont déclaré, dimanche, les Belgian Bullets, lors d'une conférence de presse au village olympique.

Dimanche, Elfje Willemsen et Hanna Mariën ont effectué leurs deux derniers entraînements, en terminant respectivement septième et troisième de ceux-ci. Elles ont poussé leur bobsleigh, appelé 'Spanky' pour atteindre une vitesse maximale de 133,2 kilomètres par heure, la plus élevée des participantes. Elles ont aussi été les plus rapides du deuxième entraînement.

"Les entraînements se sont vraiment bien déroulés et nous faisons des progrès chaque jour. Mais on ne peut pas comparer les sessions d'entraînements avec la compétition, car beaucoup d'équipes ne donnent pas tout", a avoué Willemsen. "Notre départ est bien meilleur qu'auparavant, mais ce n'est pas encore parfait dans les courbes. Les entrées et sorties peuvent être améliorées et nous touchons encore trop souvent les parois. C'est difficile d'établir un temps sur cette piste, car elle ralentit durant la journée. La compétition aura lieu en soirée, la piste refroidie sera donc plus lente. Au vu des entraînements qui se sont effectués uniquement en journée, ce sera donc une nouvelle expérience. Les temps en-dessous de 58 secondes pourraient se retrouver sur le tableau d'affichage."

Cette piste nous convient bien, on a secrètement espéré pouvoir réaliser de bons temps ici", a ajouté Hanna Mariën. "Nous recevons beaucoup de compliments sur notre beau bobsleigh. Mais il ne doit pas seulement être le plus beau, il doit aussi être le plus rapide! Nous ne sommes pas ici pour faire du tourisme mais bien pour accomplir quelque chose".

J-1 avant le début de la compétition de bobsleigh féminin à deux et l'équipe belge ne veux pas s'aventurer à des déclarations trop audacieuses. "Nous visons une place dans le Top 8. On préfère rester prudentes, il peut encore se passer beaucoup de choses", ont déclaré, dimanche, les Belgian Bullets, lors d'une conférence de presse au village olympique. Dimanche, Elfje Willemsen et Hanna Mariën ont effectué leurs deux derniers entraînements, en terminant respectivement septième et troisième de ceux-ci. Elles ont poussé leur bobsleigh, appelé 'Spanky' pour atteindre une vitesse maximale de 133,2 kilomètres par heure, la plus élevée des participantes. Elles ont aussi été les plus rapides du deuxième entraînement. "Les entraînements se sont vraiment bien déroulés et nous faisons des progrès chaque jour. Mais on ne peut pas comparer les sessions d'entraînements avec la compétition, car beaucoup d'équipes ne donnent pas tout", a avoué Willemsen. "Notre départ est bien meilleur qu'auparavant, mais ce n'est pas encore parfait dans les courbes. Les entrées et sorties peuvent être améliorées et nous touchons encore trop souvent les parois. C'est difficile d'établir un temps sur cette piste, car elle ralentit durant la journée. La compétition aura lieu en soirée, la piste refroidie sera donc plus lente. Au vu des entraînements qui se sont effectués uniquement en journée, ce sera donc une nouvelle expérience. Les temps en-dessous de 58 secondes pourraient se retrouver sur le tableau d'affichage." Cette piste nous convient bien, on a secrètement espéré pouvoir réaliser de bons temps ici", a ajouté Hanna Mariën. "Nous recevons beaucoup de compliments sur notre beau bobsleigh. Mais il ne doit pas seulement être le plus beau, il doit aussi être le plus rapide! Nous ne sommes pas ici pour faire du tourisme mais bien pour accomplir quelque chose".