Au soir des huit premières journées de compétition, samedi soir, la Belgique a remporté deux médailles : une en argent dans la course de cyclisme sur route en ligne masculine grâce à Wout van Aert, le premier jour le 24 juillet et une en bronze en judo dans la catégorie masculine des mi-moyens (-81kg) des oeuvres de Matthias Casse, la 150e de l'histoire de l'olympisme belge.

Au niveau des top 8, qui est l'objectif recherché par le Comité olympique et interfédéral, le bilan de vingt-et-un le 8 août, au soir de la clôture des JO de la XXXIIe Olympiade, est donc toujours réalisable. "C'est un bilan très positif avec 14 places dans le top 8", a jugé Olav Spahl, le Chef de mission du Team Belgium à Tokyo, interrogé par Belga. "Nous avons pris la bonne direction pour atteindre l'objectif. On a parlé d'un minimum de 21 top 8. On verra ce qu'il adviendra."

"Les résultats sont réalistes en comparaison avec les résultats obtenus ces dernières années dans les grandes compétitions. Nous avons toujours parlé de top 8. Il n'y a que deux médailles, mais la différence entre les places de 1, 2 ou 3 et les 4e et 5e places sont parfois faibles."

"Ce qui est sympathique c'est que chaque jour un ou une Belge obtient un Top 8. Cela entretient une bonne atmosphère et donne envie aux autres d'en faire autant."

Il reste dans la seconde moitié des Jeux encore de belles possibilités. "Avec la gymnastique, l'athlétisme qui vient de commencer, le kayak et le jumping qui restent à venir. Les sports d'équipes comme le hockey et le basket performent aussi très bien", rappelle encore celui qui le Directeur du sport de haut niveau au COIB depuis septembre 2018.

"Il n'y a pas eu de grandes déceptions, ni de grandes surprises", à l'exception peut-être du basket 3x3. "C'est vraiment une belle histoire. Ils ont vécu le moment de leur vie. Arriver comme dernier qualifié et repartir 4e après avoir réussi des performances face à des équipes considérées comme plus fortes. J'espère que cela va être le départ du développement de cette discipline dans le pays. Il va y avoir les Mondiaux en 2022 à Anvers. Créer des terrains de 3x3 c'est assez facile. Les clubs et la fédération doivent aussi travailler à son développement."

Outre les deux médailles, les douze top 8 obtenus par la Belgique à Tokyo au cours des huit premiers jours de compétition sont les suivants : Lotte Kopecky, dans la course en ligne sur route de cyclisme féminin, l'équipe masculine de basket 3x3 (Nick Celis, Rafael Bogaerts, Thibaut Vervoort et Thierry Marien) et le triathlète Marten Van Riel ont fini 4e au pied du podium. Le deux de couple poids légers d'aviron formé de Tim Brys et Niels Van Zandweghe a mis un terme à sa carrière ensemble sur une 5e place. A l'inverse, alors que sa carrière ne fait que commencer, la jeune Nina Sterckx (18 ans) a aussi occupé la 5e plavce du classement final en haltérophilie chez les moins de 49 kg. Le relais mixte a offert un autre top 8 au triathlon par l'entremise de Claire Michel, Marten Van Riel, Valerie Barthelemy et Jelle Geens qui ont terminé à la 5e place. Classement identique pour l'autre relais mixte, celui du 4x400 m d'athlétisme samedi soir composé de Dylan Borlée, Imke Vervaet, Camille Laus et Kevin Borlée. Alexander Doom et Jonathan Borlée avaient disputé la série.

Dans le contre-la-montre de cyclisme messieurs, Wout van Aert s'est offert son 2e top 8 en se classant 6e. Sixième place également au concours général individuel de gymnastique artistique pour Nina Derwael. Charline Van Snick a fini 7e dans la catégorie mi-légers (-52 kg) de judo. La gymnastique a encore décroché une 8e place dans la très courue finale du concours général par équipes. La nageuse Fanny Lecluyse a aussi pris la 8e place à l'issue de sa première finale olympique celle du 200 m brasse.

Les réelles déceptions ont été rares. Le taekwondoïste Jaouad Achab, battu dès le premier tour, la joueuse de tennis, Elise Mertens, qui a connu un sort identique en simple et en double (qu'elle a disputée avec Alison Van Uytvanck) en font partie. La défaite rapide (2e tour) du judoka champion d'Europe Toma Nikiforov n'est pas de cette nature. Elle a été concédée face au double champion du monde en titre Jorge Fonseca.

Le Team Belgium était rentré de Rio de Janeiro en 2016 avec 19 top 8 dont 6 médailles, deux en or: Greg Van Avermaet et Nafi Thiam; deux en argent: Pieter Timmers et les Red Lions de hockey, et deux en bronze: Dirk Van Tichelt et Jolien D'hoore. Le ratio était d'environ une médaille pour trois top 8. Celui à Tokyo, à mi-parcours, est d'une médaille pour sept top 8.

Au soir des huit premières journées de compétition, samedi soir, la Belgique a remporté deux médailles : une en argent dans la course de cyclisme sur route en ligne masculine grâce à Wout van Aert, le premier jour le 24 juillet et une en bronze en judo dans la catégorie masculine des mi-moyens (-81kg) des oeuvres de Matthias Casse, la 150e de l'histoire de l'olympisme belge.Au niveau des top 8, qui est l'objectif recherché par le Comité olympique et interfédéral, le bilan de vingt-et-un le 8 août, au soir de la clôture des JO de la XXXIIe Olympiade, est donc toujours réalisable. "C'est un bilan très positif avec 14 places dans le top 8", a jugé Olav Spahl, le Chef de mission du Team Belgium à Tokyo, interrogé par Belga. "Nous avons pris la bonne direction pour atteindre l'objectif. On a parlé d'un minimum de 21 top 8. On verra ce qu'il adviendra.""Les résultats sont réalistes en comparaison avec les résultats obtenus ces dernières années dans les grandes compétitions. Nous avons toujours parlé de top 8. Il n'y a que deux médailles, mais la différence entre les places de 1, 2 ou 3 et les 4e et 5e places sont parfois faibles." "Ce qui est sympathique c'est que chaque jour un ou une Belge obtient un Top 8. Cela entretient une bonne atmosphère et donne envie aux autres d'en faire autant." Il reste dans la seconde moitié des Jeux encore de belles possibilités. "Avec la gymnastique, l'athlétisme qui vient de commencer, le kayak et le jumping qui restent à venir. Les sports d'équipes comme le hockey et le basket performent aussi très bien", rappelle encore celui qui le Directeur du sport de haut niveau au COIB depuis septembre 2018. "Il n'y a pas eu de grandes déceptions, ni de grandes surprises", à l'exception peut-être du basket 3x3. "C'est vraiment une belle histoire. Ils ont vécu le moment de leur vie. Arriver comme dernier qualifié et repartir 4e après avoir réussi des performances face à des équipes considérées comme plus fortes. J'espère que cela va être le départ du développement de cette discipline dans le pays. Il va y avoir les Mondiaux en 2022 à Anvers. Créer des terrains de 3x3 c'est assez facile. Les clubs et la fédération doivent aussi travailler à son développement." Outre les deux médailles, les douze top 8 obtenus par la Belgique à Tokyo au cours des huit premiers jours de compétition sont les suivants : Lotte Kopecky, dans la course en ligne sur route de cyclisme féminin, l'équipe masculine de basket 3x3 (Nick Celis, Rafael Bogaerts, Thibaut Vervoort et Thierry Marien) et le triathlète Marten Van Riel ont fini 4e au pied du podium. Le deux de couple poids légers d'aviron formé de Tim Brys et Niels Van Zandweghe a mis un terme à sa carrière ensemble sur une 5e place. A l'inverse, alors que sa carrière ne fait que commencer, la jeune Nina Sterckx (18 ans) a aussi occupé la 5e plavce du classement final en haltérophilie chez les moins de 49 kg. Le relais mixte a offert un autre top 8 au triathlon par l'entremise de Claire Michel, Marten Van Riel, Valerie Barthelemy et Jelle Geens qui ont terminé à la 5e place. Classement identique pour l'autre relais mixte, celui du 4x400 m d'athlétisme samedi soir composé de Dylan Borlée, Imke Vervaet, Camille Laus et Kevin Borlée. Alexander Doom et Jonathan Borlée avaient disputé la série. Dans le contre-la-montre de cyclisme messieurs, Wout van Aert s'est offert son 2e top 8 en se classant 6e. Sixième place également au concours général individuel de gymnastique artistique pour Nina Derwael. Charline Van Snick a fini 7e dans la catégorie mi-légers (-52 kg) de judo. La gymnastique a encore décroché une 8e place dans la très courue finale du concours général par équipes. La nageuse Fanny Lecluyse a aussi pris la 8e place à l'issue de sa première finale olympique celle du 200 m brasse. Les réelles déceptions ont été rares. Le taekwondoïste Jaouad Achab, battu dès le premier tour, la joueuse de tennis, Elise Mertens, qui a connu un sort identique en simple et en double (qu'elle a disputée avec Alison Van Uytvanck) en font partie. La défaite rapide (2e tour) du judoka champion d'Europe Toma Nikiforov n'est pas de cette nature. Elle a été concédée face au double champion du monde en titre Jorge Fonseca. Le Team Belgium était rentré de Rio de Janeiro en 2016 avec 19 top 8 dont 6 médailles, deux en or: Greg Van Avermaet et Nafi Thiam; deux en argent: Pieter Timmers et les Red Lions de hockey, et deux en bronze: Dirk Van Tichelt et Jolien D'hoore. Le ratio était d'environ une médaille pour trois top 8. Celui à Tokyo, à mi-parcours, est d'une médaille pour sept top 8.