Casier, en tête samedi, soir est parvenu malgré quelques ennuis mécaniques à préserver 26.3 secondes d'avance sur Patrick Snijers (Mini), vainqueur à 9 reprises de la course dont l'an dernier. Casier remporte son premier succès dans le Condroz.

Pieter Tsjoen était déjà assuré de son 8e titre de champion de Belgique des rallyes.

Bernd Casier (vainqueur) : "Quand j'ai ressenti des vibrations dans la transmission, j'ai cru que la malédiction me poursuivait dans ce rallye après mes abandons en 2010 et 2011. A l'assistance, les mécanos ont vu qu'une fixation de l'arbre de transmission était touchée.

Après une réparation de fortune, je suis reparti en me montrant encore plus prudent, notamment sur les bosses et dans les portions de terre. Entre chaque spéciale, mon équipier Pieter Vyncke se penchait sous l'auto pour vérifier que la pièce incriminée n'était pas sur le point de lâcher. Finalement, tout a tenu et je peux enfin ajouter le Condroz à mon palmarès."

Patrick Snijers (2e) : "J'ai fait le maximum, surtout dimanche quand j'ai vu que Bernd Casier connaissait des soucis. Je voulais le mettre sous pression et j'ai vraiment exploité à fond la fabuleuse tenue de route de la Mini WRC. Mais le handicap de puissance du moteur 1.6 turbo était trop net par rapport au 2.0 turbo qui équipe la Ford du vainqueur. Cela dit, je me suis bien amusé car c'était un vrai Condroz !"

Xavier Bouche (3e) : "Terminer sur le podium avec cette Xsara WRC au volant de laquelle je n'avais pas effectué le moindre test constitue évidemment une belle satisfaction. Ce résultat prouve que cette auto a son mot à dire en Belgique."

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Casier, en tête samedi, soir est parvenu malgré quelques ennuis mécaniques à préserver 26.3 secondes d'avance sur Patrick Snijers (Mini), vainqueur à 9 reprises de la course dont l'an dernier. Casier remporte son premier succès dans le Condroz. Pieter Tsjoen était déjà assuré de son 8e titre de champion de Belgique des rallyes. Bernd Casier (vainqueur) : "Quand j'ai ressenti des vibrations dans la transmission, j'ai cru que la malédiction me poursuivait dans ce rallye après mes abandons en 2010 et 2011. A l'assistance, les mécanos ont vu qu'une fixation de l'arbre de transmission était touchée. Après une réparation de fortune, je suis reparti en me montrant encore plus prudent, notamment sur les bosses et dans les portions de terre. Entre chaque spéciale, mon équipier Pieter Vyncke se penchait sous l'auto pour vérifier que la pièce incriminée n'était pas sur le point de lâcher. Finalement, tout a tenu et je peux enfin ajouter le Condroz à mon palmarès." Patrick Snijers (2e) : "J'ai fait le maximum, surtout dimanche quand j'ai vu que Bernd Casier connaissait des soucis. Je voulais le mettre sous pression et j'ai vraiment exploité à fond la fabuleuse tenue de route de la Mini WRC. Mais le handicap de puissance du moteur 1.6 turbo était trop net par rapport au 2.0 turbo qui équipe la Ford du vainqueur. Cela dit, je me suis bien amusé car c'était un vrai Condroz !" Xavier Bouche (3e) : "Terminer sur le podium avec cette Xsara WRC au volant de laquelle je n'avais pas effectué le moindre test constitue évidemment une belle satisfaction. Ce résultat prouve que cette auto a son mot à dire en Belgique." Sportfootmagazine.be, avec Belga