Les exemples sont légion : des gars cramés et dégoûtés à la moitié du trail de la Bouillonnante, des blessures à répétition. "Il est facile d'aller courir mais mettre en place un programme bien taillé est complexe", explique Jean-PierreCastiaux, médecin du sport.

Zatopek a pris les choses en main depuis 2008 avec l'action "Je cours pour ma forme". Un succès de masse avec un passage de 1.305 à 23.297 participants en 8 éditions. "Le jogging est devenu collectif", explique Jean-PaulBruwier, organisateur du projet et ancien athlète olympique de 400 m haies. "Et je cours pour ma forme est près de la maison, facile et convivial."

Le but du mouvement est d'éduquer à la course à pied. "Le programme est étalé sur 12 semaines et permet de courir durant plus ou moins 40 minutes sans arrêt. L'évolution se fait progressivement et avec l'aide de coaches. Depuis le lancement du projet, nous avons vu des gens incapables de courir 3 kilomètres finir des marathons."

Et pour ceux qui visent les fameux 42 kilomètres, Zatopek offre des conseils et des plannings d'entraînement. "On apprend même à gérer les trails", lâche l'ancien hurdler. Comme quoi, la mode décide de tout...

Romain Van Der Pluym

Les exemples sont légion : des gars cramés et dégoûtés à la moitié du trail de la Bouillonnante, des blessures à répétition. "Il est facile d'aller courir mais mettre en place un programme bien taillé est complexe", explique Jean-PierreCastiaux, médecin du sport.Zatopek a pris les choses en main depuis 2008 avec l'action "Je cours pour ma forme". Un succès de masse avec un passage de 1.305 à 23.297 participants en 8 éditions. "Le jogging est devenu collectif", explique Jean-PaulBruwier, organisateur du projet et ancien athlète olympique de 400 m haies. "Et je cours pour ma forme est près de la maison, facile et convivial."Le but du mouvement est d'éduquer à la course à pied. "Le programme est étalé sur 12 semaines et permet de courir durant plus ou moins 40 minutes sans arrêt. L'évolution se fait progressivement et avec l'aide de coaches. Depuis le lancement du projet, nous avons vu des gens incapables de courir 3 kilomètres finir des marathons."Et pour ceux qui visent les fameux 42 kilomètres, Zatopek offre des conseils et des plannings d'entraînement. "On apprend même à gérer les trails", lâche l'ancien hurdler. Comme quoi, la mode décide de tout...Romain Van Der Pluym