Les propos sexistes et offensants du commentateur sportif Eddy Demarez, sur la chaîne publique flamande VRT, à l'encontre des Belgian Cats doivent "initier un changement dans les rédactions sportives", a souligné lundi matin la capitaine des basketteuses belges, Ann Wauters, au micro de Radio 1. Les joueuses ne ferment pas totalement la porte au dialogue avec le journaliste, mais ce dialogue interviendra "plus tard" car "tout est encore trop frais", a-t-elle ajouté.

Alors qu'il pensait être hors antenne, Eddy Demarez s'est laissé aller samedi à des commentaires injurieux et homophobes à l'encontre des Belgian Cats, lors d'un Facebook Live de Sporza à l'occasion du retour en Belgique de plusieurs athlètes olympiques. Il a notamment commenté l'orientation sexuelle, l'apparence physique et le nom de l'équipe nationale féminine de basket-ball. "Ce n'est pas le retour au pays que nous espérions", a réagi lundi Ann Wauters sur Radio 1.

"Des excuses étaient nécessaires mais de tels propos resteront dans les mémoires bien plus longtemps, évidemment. Pour le moment, nous ne sommes pas en mesure d'en parler" avec Eddy Demarez. "Il faut laisser le temps faire son effet. Tout est encore trop frais pour nous, mais nous restons en faveur d'une discussion franche" avec le journaliste, a commenté la joueuse.

De toute évidence, il reste beaucoup à faire en termes d'équité, poursuit la Belgian Cat. "Recevoir ce genre de remarques laisse des traces et on ne peut certainement pas l'oublier." Il s'agit pour Ann Wauters d'un moment de basculement. "Je crois au futur des femmes dans le sport ; la marge de progression reste énorme. Dans les rédactions sportives aussi, un changement est possible et doit intervenir pour qu'il ressorte quelque chose de constructif d'un incident aussi douloureux."

Les femmes sont régulièrement enfermées dans des stéréotypes. "Si tu parais trop masculine en tant que sportive, on te juge. Nous devons toujours correspondre à une seule et unique image, c'est tout simplement faux."

Les propos sexistes et offensants du commentateur sportif Eddy Demarez, sur la chaîne publique flamande VRT, à l'encontre des Belgian Cats doivent "initier un changement dans les rédactions sportives", a souligné lundi matin la capitaine des basketteuses belges, Ann Wauters, au micro de Radio 1. Les joueuses ne ferment pas totalement la porte au dialogue avec le journaliste, mais ce dialogue interviendra "plus tard" car "tout est encore trop frais", a-t-elle ajouté. Alors qu'il pensait être hors antenne, Eddy Demarez s'est laissé aller samedi à des commentaires injurieux et homophobes à l'encontre des Belgian Cats, lors d'un Facebook Live de Sporza à l'occasion du retour en Belgique de plusieurs athlètes olympiques. Il a notamment commenté l'orientation sexuelle, l'apparence physique et le nom de l'équipe nationale féminine de basket-ball. "Ce n'est pas le retour au pays que nous espérions", a réagi lundi Ann Wauters sur Radio 1."Des excuses étaient nécessaires mais de tels propos resteront dans les mémoires bien plus longtemps, évidemment. Pour le moment, nous ne sommes pas en mesure d'en parler" avec Eddy Demarez. "Il faut laisser le temps faire son effet. Tout est encore trop frais pour nous, mais nous restons en faveur d'une discussion franche" avec le journaliste, a commenté la joueuse. De toute évidence, il reste beaucoup à faire en termes d'équité, poursuit la Belgian Cat. "Recevoir ce genre de remarques laisse des traces et on ne peut certainement pas l'oublier." Il s'agit pour Ann Wauters d'un moment de basculement. "Je crois au futur des femmes dans le sport ; la marge de progression reste énorme. Dans les rédactions sportives aussi, un changement est possible et doit intervenir pour qu'il ressorte quelque chose de constructif d'un incident aussi douloureux." Les femmes sont régulièrement enfermées dans des stéréotypes. "Si tu parais trop masculine en tant que sportive, on te juge. Nous devons toujours correspondre à une seule et unique image, c'est tout simplement faux."