"J'ai entendu parler de cette histoire sans la suivre de très près. Pour moi ce sont juste les règles. Je ne fais pas le règlement, mais je l'applique", a indiqué le Jamaicain, huit fois champion olympique (100 m, 200 m et 4x100 m).

Dans le monde des affaires "on ne peut pas discuter, les règles sont les règles, c'est comme ça", a-t-il indiqué en marge du lancement de sa marque de trottinettes électriques. "Lorsqu'il y a un règlement je ne le discute jamais, je m'y plie et j'avance".

Le nouveau règlement de l'IAAF, qui s'applique depuis la semaine dernière, demande à certaines athlètes nées avec une différence de développement sexuel (DSD) de faire baisser leur taux de testostérone sous le seuil de 5 nmol/L de sang par un traitement pour courir dans la catégorie féminine sur les distances allant du 400 m au mile (1.609 m).

La double championne olympique Caster Semenya avait déposé un recours contre ce règlement, mais elle a été déboutée par le Tribunal arbitral du sport (TAS) le 1er mai. L'Afrique du Sud a annoncé qu'elle allait faire appel de cette décision devant le Tribunal fédéral suisse.