La mauvaise qualité de la neige, en dépit de l'utilisation de produits chimiques et d'eau, a poussé les organisateurs à interrompre l'épreuve féminine après à peine dix concurrentes. L'épreuve masculine a aussi été annulée pour les mêmes raisons.

"Ici, à Sotchi, nous avons dès le début dû lutter contre les températures extrêmement chaudes qui à la fin ont rendu impossible la préparation de la piste en vue de l'épreuve de Coupe du monde", a déclaré Uwe Beier, le directeur de course de la FIS.

La station balnéaire de Sotchi, chère à Vladimir Poutine, est sensée accueillir l'an prochain, à la même période (7 au 23 février), les Jeux Olympiques d'hiver. Mais l'opportunité du choix de cette ville pose de nombreuses questions, notamment au niveau du coût, que l'on estime à 36 milliards d'euros, et du climat.

En effet, que se passera-t-il si les mêmes conditions météorologiques se représentent dans un an ? Les organisateurs russes ont d'ores et déjà prévu des centaines de canons à neige et ils stockent dans de grands frigos une partie de la neige tombée cette hiver en prévision de 2014... en espérant que cela suffise.

La mauvaise qualité de la neige, en dépit de l'utilisation de produits chimiques et d'eau, a poussé les organisateurs à interrompre l'épreuve féminine après à peine dix concurrentes. L'épreuve masculine a aussi été annulée pour les mêmes raisons. "Ici, à Sotchi, nous avons dès le début dû lutter contre les températures extrêmement chaudes qui à la fin ont rendu impossible la préparation de la piste en vue de l'épreuve de Coupe du monde", a déclaré Uwe Beier, le directeur de course de la FIS. La station balnéaire de Sotchi, chère à Vladimir Poutine, est sensée accueillir l'an prochain, à la même période (7 au 23 février), les Jeux Olympiques d'hiver. Mais l'opportunité du choix de cette ville pose de nombreuses questions, notamment au niveau du coût, que l'on estime à 36 milliards d'euros, et du climat. En effet, que se passera-t-il si les mêmes conditions météorologiques se représentent dans un an ? Les organisateurs russes ont d'ores et déjà prévu des centaines de canons à neige et ils stockent dans de grands frigos une partie de la neige tombée cette hiver en prévision de 2014... en espérant que cela suffise.