Ford, où il avait autrefois débuté, avant d'y revenir en 2012, ayant annoncé qu'elle renonçait à aligner des voitures d'usine officelles dans le prochain championnat, a en quelque sorte précipité la retraite du pilote des fjords. "J'aurais bien couru encore quelques années au top et je m'en sentais en tout cas parfaitement capable", avoue-t-il. "Mais bon tant pis, je comprends la situation (financière, ndlr). "J'étais pourtant prêt à piloter gratuitement, mais pas à payer pour un volant. Rien ne dit d'ailleurs qu'on ne me reverra pas un jour en WRC. En attendant j'ai pris la meilleure décision qui s'imposait aujourd'hui". Déçu mais pas amer, Petter Solberg: "Le sport m'a tout apporté. Merci à mes fans auxquels je promets de revenir avec un projet qui tiendra la route..." Solberg avait débuté chez Ford en 1999, avant de devenir champion du monde en 2003 avec Subaru. Après le retrait du constructeur nippon en 2008, il avait monté sa propre structure: le Petter Solberg World Rally Team, équipé de Citroëns (Xsara, puis une C4 WRC et finalement une DS3 WRC lors de la saison 2011). Pour 2012, Solberg avait récupéré un volant d'usine à côté de Jari-Matti Latvala au sein de l'équipe Ford. Il a terminé 4-ème du championnat et est monté cinq fois sur le podium. (ERIC GAILLARD)

Ford, où il avait autrefois débuté, avant d'y revenir en 2012, ayant annoncé qu'elle renonçait à aligner des voitures d'usine officelles dans le prochain championnat, a en quelque sorte précipité la retraite du pilote des fjords. "J'aurais bien couru encore quelques années au top et je m'en sentais en tout cas parfaitement capable", avoue-t-il. "Mais bon tant pis, je comprends la situation (financière, ndlr). "J'étais pourtant prêt à piloter gratuitement, mais pas à payer pour un volant. Rien ne dit d'ailleurs qu'on ne me reverra pas un jour en WRC. En attendant j'ai pris la meilleure décision qui s'imposait aujourd'hui". Déçu mais pas amer, Petter Solberg: "Le sport m'a tout apporté. Merci à mes fans auxquels je promets de revenir avec un projet qui tiendra la route..." Solberg avait débuté chez Ford en 1999, avant de devenir champion du monde en 2003 avec Subaru. Après le retrait du constructeur nippon en 2008, il avait monté sa propre structure: le Petter Solberg World Rally Team, équipé de Citroëns (Xsara, puis une C4 WRC et finalement une DS3 WRC lors de la saison 2011). Pour 2012, Solberg avait récupéré un volant d'usine à côté de Jari-Matti Latvala au sein de l'équipe Ford. Il a terminé 4-ème du championnat et est monté cinq fois sur le podium. (ERIC GAILLARD)