C'est la 25e pole position de la carrière d'Hamilton en F1 et la 6e cette saison, après celles des GP d'Australie, de Malaisie, de Hongrie, d'Italie et de Singapour, où le champion du monde 2008 avait mené puis abandonné sur problème mécanique. Il a gagné déjà trois fois cette saison, et avait gagné l'an dernier à Abou Dhabi. Samedi soir, à la lueur des projecteurs, Hamilton a bouclé son meilleur tour en 1:40.630, soit trois dixièmes de mieux que l'Australien Mark Webber (Red Bull), 2e temps, qui partira à côté de lui sur la 1re ligne. Lewis n'a fait qu'une seule tentative, en début de 3e partie de séance (Q3), puis il est resté tranquillement dans son stand. Vettel, leader du championnat et vainqueur des quatre dernières courses, n'a réussi que le 3e temps des qualifications et partira de la 2e ligne de la grille de départ, à côté du Vénézuélien Pastor Maldonado (Williams), vainqueur à Barcelone début mai. Le double champion du monde en titre n'a pas pu rentrer au stand avec sa monoplace, garée sur le circuit en fin de Q3. Son dernier rival pour le titre, l'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari), a dû se contenter du 7e temps. (DIMITAR DILKOFF)

C'est la 25e pole position de la carrière d'Hamilton en F1 et la 6e cette saison, après celles des GP d'Australie, de Malaisie, de Hongrie, d'Italie et de Singapour, où le champion du monde 2008 avait mené puis abandonné sur problème mécanique. Il a gagné déjà trois fois cette saison, et avait gagné l'an dernier à Abou Dhabi. Samedi soir, à la lueur des projecteurs, Hamilton a bouclé son meilleur tour en 1:40.630, soit trois dixièmes de mieux que l'Australien Mark Webber (Red Bull), 2e temps, qui partira à côté de lui sur la 1re ligne. Lewis n'a fait qu'une seule tentative, en début de 3e partie de séance (Q3), puis il est resté tranquillement dans son stand. Vettel, leader du championnat et vainqueur des quatre dernières courses, n'a réussi que le 3e temps des qualifications et partira de la 2e ligne de la grille de départ, à côté du Vénézuélien Pastor Maldonado (Williams), vainqueur à Barcelone début mai. Le double champion du monde en titre n'a pas pu rentrer au stand avec sa monoplace, garée sur le circuit en fin de Q3. Son dernier rival pour le titre, l'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari), a dû se contenter du 7e temps. (DIMITAR DILKOFF)