Organisé depuis 1967 par Sportspress.be (l'association des journalistes sportifs belges), le référendum du Sportif et de la Sportive de l'Année a été remporté par Philippe Gilbert et Kim Clijsters. Ces choix sont excellents mais une curiosité saute aux yeux en examinant le palmarès.

En 43 ans, aucun footballeur n'a été couronné. Même si le ballon rond vit des moments difficiles, ses succès ont été nombreux de 1967 à nos jours. Des clubs ont gagné des Coupes d'Europe durant les années 70 et 80. L'équipe nationale a brillé dans pas mal de grands tournois. Michel Preud'homme a été élu meilleur gardien de but du monde en 1994, etc. Paul Van Himst, Wilfried Van Moer, Jan Ceulemans, Enzo Scifo, Michel Preud'homme et d'autres ont séduit sur la scène internationale. Leur absence au tableau d'honneur étonne.

Le football a glissé deux teams (Anderlecht 2000 et l'équipe nationale Espoirs en 2005) au palmarès de l'Equipe de l'année mais cela n'a pas le même retentissement. Les journalistes qui votent estiment-ils que les footballeurs sont suffisamment mis à l'honneur au quotidien dans tous les médias et grâce à des trophées comme le Footballeur professionnel de l'année et le Soulier d'Or ? C'est une explication qui n'efface pas cette bizarrerie.

Pierre Bilic

Organisé depuis 1967 par Sportspress.be (l'association des journalistes sportifs belges), le référendum du Sportif et de la Sportive de l'Année a été remporté par Philippe Gilbert et Kim Clijsters. Ces choix sont excellents mais une curiosité saute aux yeux en examinant le palmarès. En 43 ans, aucun footballeur n'a été couronné. Même si le ballon rond vit des moments difficiles, ses succès ont été nombreux de 1967 à nos jours. Des clubs ont gagné des Coupes d'Europe durant les années 70 et 80. L'équipe nationale a brillé dans pas mal de grands tournois. Michel Preud'homme a été élu meilleur gardien de but du monde en 1994, etc. Paul Van Himst, Wilfried Van Moer, Jan Ceulemans, Enzo Scifo, Michel Preud'homme et d'autres ont séduit sur la scène internationale. Leur absence au tableau d'honneur étonne. Le football a glissé deux teams (Anderlecht 2000 et l'équipe nationale Espoirs en 2005) au palmarès de l'Equipe de l'année mais cela n'a pas le même retentissement. Les journalistes qui votent estiment-ils que les footballeurs sont suffisamment mis à l'honneur au quotidien dans tous les médias et grâce à des trophées comme le Footballeur professionnel de l'année et le Soulier d'Or ? C'est une explication qui n'efface pas cette bizarrerie.Pierre Bilic