Nadal, trois fois vainqueur dans la capitale espagnole, a mis 1 heure et 43 minutes pour s'ouvrir les portes de la finale, la 90e de sa carrière sur le circuit ATP. Cette victoire aisée conquise face au 45e joueur mondial place l'Espagnol sur une bonne dynamique, lui qui n'a toujours pas remporté cette saison le moindre tournoi sur terre battue, son terrain de jeu préféré. Nadal, défait en quart de finale à Monte-Carlo et Barcelone, reste sur une série de 12 sets remportés d'affilée à Madrid. Dimanche en finale, Nadal fera tout de même face, quelle que soit l'issue de l'autre demi-finale, à un sérieux client: soit l'Espagnol David Ferrer, 5e mondial et qui l'a éliminé à Monte-Carlo, soit le Japonais Kei Nishikori (12e), récent vainqueur sur la terre rouge de Barcelone. Une victoire dimanche contre Ferrer ou Nishikori lui offrirait, outre un 63e titre ATP, une bouffée de confiance non négligeable à deux semaines de l'ouverture de Roland-Garros. . (Belga)

Nadal, trois fois vainqueur dans la capitale espagnole, a mis 1 heure et 43 minutes pour s'ouvrir les portes de la finale, la 90e de sa carrière sur le circuit ATP. Cette victoire aisée conquise face au 45e joueur mondial place l'Espagnol sur une bonne dynamique, lui qui n'a toujours pas remporté cette saison le moindre tournoi sur terre battue, son terrain de jeu préféré. Nadal, défait en quart de finale à Monte-Carlo et Barcelone, reste sur une série de 12 sets remportés d'affilée à Madrid. Dimanche en finale, Nadal fera tout de même face, quelle que soit l'issue de l'autre demi-finale, à un sérieux client: soit l'Espagnol David Ferrer, 5e mondial et qui l'a éliminé à Monte-Carlo, soit le Japonais Kei Nishikori (12e), récent vainqueur sur la terre rouge de Barcelone. Une victoire dimanche contre Ferrer ou Nishikori lui offrirait, outre un 63e titre ATP, une bouffée de confiance non négligeable à deux semaines de l'ouverture de Roland-Garros. . (Belga)