Un bel exploit car non seulement le Liégeois de 23 ans a-t-il ainsi aligné une 17-ème victoire consécutive sans perdre un seul set, mais il a aussi et surtout barré la route des 1/4 de finale au favori du tournoi, l'Allemand Philipp Kohlschreiber, 24-ème joueur mondial, finaliste contre Robin Haaase en 2012 et tête de série N.1, dispensé à ce titre du premier tour. Kohlschreiber, 30 ans, n'a en effet rien pu faire face à Goffin qui s'est imposé 6-3, 7-5 en 1h24, et reste ainsi invaincu face à cet adversaire qu'il avait déjà battu 7-6 (7/5), 4-6, 6-2 au 1-er tour à Miami (dur) en 2013. Le Belge sera opposé en quart de finale à l'Italien Paolo Lorenzi (ATP 83), 32 ans, qui n'a de son côté laissé aucune chance, 6-2, 6-0, à l'Espagnol Pablo Andujar (ATP 44). Goffin, qui reste sur trois succès consécutifs dans des tournois du circuit Challenger (Scheveningen, Poznan et Tampere), n'a encore jamais défié Lorenzi, finaliste cette année à Sao Paulo sur terre battue, mais indoor, contre l'Argentin Federico Delbonis, en février, et lauréat du Challenger de San Luis Potosi, au Mexique, également sur terre, à la mi-avril. (Belga)

Un bel exploit car non seulement le Liégeois de 23 ans a-t-il ainsi aligné une 17-ème victoire consécutive sans perdre un seul set, mais il a aussi et surtout barré la route des 1/4 de finale au favori du tournoi, l'Allemand Philipp Kohlschreiber, 24-ème joueur mondial, finaliste contre Robin Haaase en 2012 et tête de série N.1, dispensé à ce titre du premier tour. Kohlschreiber, 30 ans, n'a en effet rien pu faire face à Goffin qui s'est imposé 6-3, 7-5 en 1h24, et reste ainsi invaincu face à cet adversaire qu'il avait déjà battu 7-6 (7/5), 4-6, 6-2 au 1-er tour à Miami (dur) en 2013. Le Belge sera opposé en quart de finale à l'Italien Paolo Lorenzi (ATP 83), 32 ans, qui n'a de son côté laissé aucune chance, 6-2, 6-0, à l'Espagnol Pablo Andujar (ATP 44). Goffin, qui reste sur trois succès consécutifs dans des tournois du circuit Challenger (Scheveningen, Poznan et Tampere), n'a encore jamais défié Lorenzi, finaliste cette année à Sao Paulo sur terre battue, mais indoor, contre l'Argentin Federico Delbonis, en février, et lauréat du Challenger de San Luis Potosi, au Mexique, également sur terre, à la mi-avril. (Belga)