La sanction de suspension à vie a été prononcée par un comité de discipline de l'agence antidopage jamaïcaine (JADCo), réuni à Kingston. Avant qu'il ne se prononce, Steve Mullings avait dit s'attendre à être lourdement puni et avait laissé entendre qu'il ferait appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Mullings avait été reconnu coupable jeudi d'une infraction antidopage après que des traces de furosémide, un diurétique puissant, eurent été trouvées dans ses urines lors d'un contrôle fin juin aux Championnats de Jamaïque.

En 2004, il avait été contrôlé positif aux stéroïdes, déjà dans le cadre des Championnats de Jamaïque, et avait été suspendu deux ans.

Agé de 28 ans, Mullings, qui s'entraîne en Floride dans un groupe qui comprend aussi l'Américain Tyson Gay, a couru sept fois sous les 10 secondes sur 100 m cette saison alors qu'il n'était jamais descendu sous cette barre auparavant dans sa carrière.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

La sanction de suspension à vie a été prononcée par un comité de discipline de l'agence antidopage jamaïcaine (JADCo), réuni à Kingston. Avant qu'il ne se prononce, Steve Mullings avait dit s'attendre à être lourdement puni et avait laissé entendre qu'il ferait appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS). Mullings avait été reconnu coupable jeudi d'une infraction antidopage après que des traces de furosémide, un diurétique puissant, eurent été trouvées dans ses urines lors d'un contrôle fin juin aux Championnats de Jamaïque. En 2004, il avait été contrôlé positif aux stéroïdes, déjà dans le cadre des Championnats de Jamaïque, et avait été suspendu deux ans. Agé de 28 ans, Mullings, qui s'entraîne en Floride dans un groupe qui comprend aussi l'Américain Tyson Gay, a couru sept fois sous les 10 secondes sur 100 m cette saison alors qu'il n'était jamais descendu sous cette barre auparavant dans sa carrière. Sportfootmagazine.be, avec Belga