"A ce stade, mes avocats et moi allons consacrer notre énergie et notre temps à prouver mon innocence au monde entier, a indiqué Mullings mercredi. Je suis déçu de cette décision (de le radier à vie)." Mullings a indiqué qu'il ne ferait pas d'autres commentaires concernant cette affaire.

Le 4e performeur mondial de la saison 2011 sur 100 m, avec un chrono de 9 sec 80, avait laissé entendre avant que sa sanction tombe qu'il ne comptait pas faire appel devant la juridiction jamaïcaine mais qu'il irait directement porter son cas devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Le sprinteur a été suspendu à vie lundi, quatre jours après avoir été reconnu coupable par un comité de discipline de l'agence antidopage jamaïcaine (JADCo) de sa deuxième infraction en sept ans, à la suite d'un contrôle positif à la furosémide, fin juin aux Championnats de Jamaïque.

En 2004, Mullings avait été contrôlé positif aux stéroïdes, déjà dans le cadre des Championnats de Jamaïque, et avait été suspendu deux ans.

Steve Mullings, 28 ans, qui s'entraînait en Floride sous les ordres de l'entraîneur Lance Brauman dans un groupe qui comprend aussi l'Américain Tyson Gay, est passé sept fois sous les 10 secondes sur 100 m cette saison alors que cela ne lui était jamais arrivé auparavant dans sa carrière.

Il s'agit du 20e athlète jamaïcain contrôle positif à une substance interdite.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

"A ce stade, mes avocats et moi allons consacrer notre énergie et notre temps à prouver mon innocence au monde entier, a indiqué Mullings mercredi. Je suis déçu de cette décision (de le radier à vie)." Mullings a indiqué qu'il ne ferait pas d'autres commentaires concernant cette affaire. Le 4e performeur mondial de la saison 2011 sur 100 m, avec un chrono de 9 sec 80, avait laissé entendre avant que sa sanction tombe qu'il ne comptait pas faire appel devant la juridiction jamaïcaine mais qu'il irait directement porter son cas devant le Tribunal arbitral du sport (TAS). Le sprinteur a été suspendu à vie lundi, quatre jours après avoir été reconnu coupable par un comité de discipline de l'agence antidopage jamaïcaine (JADCo) de sa deuxième infraction en sept ans, à la suite d'un contrôle positif à la furosémide, fin juin aux Championnats de Jamaïque. En 2004, Mullings avait été contrôlé positif aux stéroïdes, déjà dans le cadre des Championnats de Jamaïque, et avait été suspendu deux ans. Steve Mullings, 28 ans, qui s'entraînait en Floride sous les ordres de l'entraîneur Lance Brauman dans un groupe qui comprend aussi l'Américain Tyson Gay, est passé sept fois sous les 10 secondes sur 100 m cette saison alors que cela ne lui était jamais arrivé auparavant dans sa carrière. Il s'agit du 20e athlète jamaïcain contrôle positif à une substance interdite. Sportfootmagazine.be, avec Belga