Jacques Borlée, entraîneur de ses enfants Jonathan, Kevin et Olivia et du relais 4 X 400 m messieurs, a fait le point à deux jours du début des 20es championnats d'Europe d'athlétisme, lors d'une conférence de presse, dimanche à Barcelone.

"Nous avons eu une préparation idéale dans le sud de la France. Nous avons pu chaque jour suivre un entraînement spécifique. nous verrons comment cela se traduira cette semaine. Chacun sait maintenant ce qu'il doit faire. Il y a 5 ou 6 candidats pour le titre sur 400 mètres. Je ne parle pas de médailles, vu que cela dépend de la prestation des autres. Je sais seulement que nous pouvons attendre de très bonnes prestations. Un temps sous les 44.50 est possible, et dans le futur nous pouvons viser sous les 44 secondes. Je m'attends à ce que mes enfants améliorent leurs performances personnelles", a confié Jacques Borlée.

"Je ne me sens pas favori" a reconnu de son côté Jonathan Borlée, premier performeur européen de la saison sur 400 m. Je ne me laisse pas obnubiler par ma place dans les classements. Tout est possible." Son frère jumeau Kevin, 6e cette saison sur 400 m, attend l'Euro: "Je suis parti trop lentement à Monaco, cela n'arrivera plus. Je suis toujours présent lors des grands championnats, comme ce fut le cas à Pékin (record de Belgique en 44.88). J'ai une grande marge de progression ici."

"Mon but est de descendre sous les 23 secondes lors de cet Euro" affirme Olivia, la grande soeur Borlée. "Je dois battre mon record personnel de 22.98 sur 200m. Il y a 5 filles qui sont au top et que je ne peux pas accrocher. Ensuite il y a plusieurs athlètes qui se valent. J'ai le 11e temps de la saison, mais si je suis au top et que je descends sous les 23 secondes, alors atteindre la finale sera possible."

Elodie Ouédraogo, engagée sur 400 m haies: "Il n'y aura probablement pas trois courses en demi-finales, vu le faible nombre de participantes. Cela signifie que je dois directement être dans le top 16 et pas dans le Top 24. Pendant ces deux années noires (blessure aux ischio-jambiers en 2008 et au tendon d'Achille en 2009), je n'ai jamais pu me consacrer à fond au 400m haies. Pourtant en 2007, sans entraînement spécifique, j'avais couru en 55.72. Le 4x100 était évidemment très chouette et réussi avec 2 médailles, mais ce n'était pas ce que je voulais. Aux championnats de Belgique je me suis bien préparée (23,49 sur 200m). A Liège aussi, j'y ai couru le 400m haies en 56.10, cela montre ce que je vaux!"

Sportmagazine.be, avec Belga

Jacques Borlée, entraîneur de ses enfants Jonathan, Kevin et Olivia et du relais 4 X 400 m messieurs, a fait le point à deux jours du début des 20es championnats d'Europe d'athlétisme, lors d'une conférence de presse, dimanche à Barcelone. "Nous avons eu une préparation idéale dans le sud de la France. Nous avons pu chaque jour suivre un entraînement spécifique. nous verrons comment cela se traduira cette semaine. Chacun sait maintenant ce qu'il doit faire. Il y a 5 ou 6 candidats pour le titre sur 400 mètres. Je ne parle pas de médailles, vu que cela dépend de la prestation des autres. Je sais seulement que nous pouvons attendre de très bonnes prestations. Un temps sous les 44.50 est possible, et dans le futur nous pouvons viser sous les 44 secondes. Je m'attends à ce que mes enfants améliorent leurs performances personnelles", a confié Jacques Borlée. "Je ne me sens pas favori" a reconnu de son côté Jonathan Borlée, premier performeur européen de la saison sur 400 m. Je ne me laisse pas obnubiler par ma place dans les classements. Tout est possible." Son frère jumeau Kevin, 6e cette saison sur 400 m, attend l'Euro: "Je suis parti trop lentement à Monaco, cela n'arrivera plus. Je suis toujours présent lors des grands championnats, comme ce fut le cas à Pékin (record de Belgique en 44.88). J'ai une grande marge de progression ici." "Mon but est de descendre sous les 23 secondes lors de cet Euro" affirme Olivia, la grande soeur Borlée. "Je dois battre mon record personnel de 22.98 sur 200m. Il y a 5 filles qui sont au top et que je ne peux pas accrocher. Ensuite il y a plusieurs athlètes qui se valent. J'ai le 11e temps de la saison, mais si je suis au top et que je descends sous les 23 secondes, alors atteindre la finale sera possible." Elodie Ouédraogo, engagée sur 400 m haies: "Il n'y aura probablement pas trois courses en demi-finales, vu le faible nombre de participantes. Cela signifie que je dois directement être dans le top 16 et pas dans le Top 24. Pendant ces deux années noires (blessure aux ischio-jambiers en 2008 et au tendon d'Achille en 2009), je n'ai jamais pu me consacrer à fond au 400m haies. Pourtant en 2007, sans entraînement spécifique, j'avais couru en 55.72. Le 4x100 était évidemment très chouette et réussi avec 2 médailles, mais ce n'était pas ce que je voulais. Aux championnats de Belgique je me suis bien préparée (23,49 sur 200m). A Liège aussi, j'y ai couru le 400m haies en 56.10, cela montre ce que je vaux!"Sportmagazine.be, avec Belga