S'il avait décidé de faire confiance au quatuor qui avait obtenu la qualification (3:32.04) le 19 juillet à Heusden, Patrick Imschoot, le coach du relais avait décidé samedi de changer l'ordre de départ. C'est Leatitia Libert qui a lancé la course, suivie dans l'ordre par Kimberley Efonye, Olivia Borlée et enfin Justien Grillet. "On est dans les huit. Premier objectif atteint. Je suis déçu par le temps. On va analyser ce qui n'a pas été. Second objectif ? Améliorer notre chrono et battre le record de Belgique (les 3:30.7 vieux de 34 ans établis par Lea Alaerts, Regine Berg, Anne Michel et Rosine Wallez le 31 juillet 1980 à l'occasion des jeux Olympiques de Moscou). C'est possible. Pourquoi a-t-on changé l'ordre par rappoort à Heusden? Là-bas c'était un test, Olivia courrait pour la première fois. Ici, on s'est dit que Justien (Grillet) a un bon finish. Elle allait peut-être devoir y aller. Demain, on va peut-être encore changer je ne sais pas", a dit Patrick Imschoot. Olivia Borlée, 3e relayeuse, était aussi contente et déçue: "Secrètement, on y croyait à la finale. On savait que la bagarre avec les Roumaines serait difficile. Le coach nous avait demandé de finir 4e de notre série. On l'a fait. Je suis surprise par notre chrono. Je pensais qu'il serait meilleur. Je pense que nos transferts n'ont pas été bons. Dans mon passage, le 4e, on n'a pas été assez vite, on n'a pas osé aller à fond." Un sentiment que partage Kimberley Efonye, la 2e relayeuse qui est passée de la 6e à la 4e place: "Lors du passage nous avons un peu hésité. Il fallait se trouver près de la ligne bleue, mais il y a deux lignes bleues, d'où l'hésitation." (Belga)

S'il avait décidé de faire confiance au quatuor qui avait obtenu la qualification (3:32.04) le 19 juillet à Heusden, Patrick Imschoot, le coach du relais avait décidé samedi de changer l'ordre de départ. C'est Leatitia Libert qui a lancé la course, suivie dans l'ordre par Kimberley Efonye, Olivia Borlée et enfin Justien Grillet. "On est dans les huit. Premier objectif atteint. Je suis déçu par le temps. On va analyser ce qui n'a pas été. Second objectif ? Améliorer notre chrono et battre le record de Belgique (les 3:30.7 vieux de 34 ans établis par Lea Alaerts, Regine Berg, Anne Michel et Rosine Wallez le 31 juillet 1980 à l'occasion des jeux Olympiques de Moscou). C'est possible. Pourquoi a-t-on changé l'ordre par rappoort à Heusden? Là-bas c'était un test, Olivia courrait pour la première fois. Ici, on s'est dit que Justien (Grillet) a un bon finish. Elle allait peut-être devoir y aller. Demain, on va peut-être encore changer je ne sais pas", a dit Patrick Imschoot. Olivia Borlée, 3e relayeuse, était aussi contente et déçue: "Secrètement, on y croyait à la finale. On savait que la bagarre avec les Roumaines serait difficile. Le coach nous avait demandé de finir 4e de notre série. On l'a fait. Je suis surprise par notre chrono. Je pensais qu'il serait meilleur. Je pense que nos transferts n'ont pas été bons. Dans mon passage, le 4e, on n'a pas été assez vite, on n'a pas osé aller à fond." Un sentiment que partage Kimberley Efonye, la 2e relayeuse qui est passée de la 6e à la 4e place: "Lors du passage nous avons un peu hésité. Il fallait se trouver près de la ligne bleue, mais il y a deux lignes bleues, d'où l'hésitation." (Belga)