La lutte pour l'occupation du stade olympique de Londres entre West Ham et Tottenham a tourné à l'avantage de West Ham, a annoncé Margaret Ford, la présidente de l'Olympic Park Legacy Company (OPLC).

Le projet des Hammers proposait de conserver la piste d'athlétisme autour du terrain tandis que les Spurs voulaient eux démolir le stade pour en reconstruire un nouveau sans piste d'athlétisme.

Cette décision a amené une réaction rapide de l'ancien président de Tottenham : "c'est là que s'est fait la décision. Mais l'OPLC s'est trompé. Vous ne pouvez pas faire fonctionner un stade de football avec une piste d'athlétisme autour de la pelouse. Cela ne marchera pas."

Le choix de West Ham doit cependant encore être ratifié par le maire de Londres, Boris Johnson et par deux ministères, ce qui ne devrait être qu'une formalité.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

La lutte pour l'occupation du stade olympique de Londres entre West Ham et Tottenham a tourné à l'avantage de West Ham, a annoncé Margaret Ford, la présidente de l'Olympic Park Legacy Company (OPLC). Le projet des Hammers proposait de conserver la piste d'athlétisme autour du terrain tandis que les Spurs voulaient eux démolir le stade pour en reconstruire un nouveau sans piste d'athlétisme. Cette décision a amené une réaction rapide de l'ancien président de Tottenham : "c'est là que s'est fait la décision. Mais l'OPLC s'est trompé. Vous ne pouvez pas faire fonctionner un stade de football avec une piste d'athlétisme autour de la pelouse. Cela ne marchera pas." Le choix de West Ham doit cependant encore être ratifié par le maire de Londres, Boris Johnson et par deux ministères, ce qui ne devrait être qu'une formalité. Sportfootmagazine.be, avec Belga