L'ancien attaquant d'Anderlecht se trouvait au tribunal correctionnel de Bruxelles en tant qu'accusé dans l'affaire de violences intrafamiliales entre décembre 2009 et juin 2010. Le ministère public a requis une peine d'un an de prison avec sursis, assortie de conditions probatoires strictes.

Ce n'est pas la première fois que De Bilde se retrouve au centre d'une affaire de violence. En 1995 déjà, l'ex-international belge s'était bagarré avec des ambulanciers alors que son père venait d'être amené à l'hôpital.Mais l'événement le plus marquant fut le coup de poing donné, en plein match, au joueur d'Alost : Kris Porte. Ce dernier est sorti la tête en sang du terrain et n'a pas pu jouer pendant 8 huit mois. Gilles De Bilde s'en est tiré, 12 ans après, avec seulement 10.000 euros de dommages et intérêts à verser à Kris Porte.

L'homme aux 91 buts connaitra la décision du juge le 15 mars.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

L'ancien attaquant d'Anderlecht se trouvait au tribunal correctionnel de Bruxelles en tant qu'accusé dans l'affaire de violences intrafamiliales entre décembre 2009 et juin 2010. Le ministère public a requis une peine d'un an de prison avec sursis, assortie de conditions probatoires strictes. Ce n'est pas la première fois que De Bilde se retrouve au centre d'une affaire de violence. En 1995 déjà, l'ex-international belge s'était bagarré avec des ambulanciers alors que son père venait d'être amené à l'hôpital.Mais l'événement le plus marquant fut le coup de poing donné, en plein match, au joueur d'Alost : Kris Porte. Ce dernier est sorti la tête en sang du terrain et n'a pas pu jouer pendant 8 huit mois. Gilles De Bilde s'en est tiré, 12 ans après, avec seulement 10.000 euros de dommages et intérêts à verser à Kris Porte. L'homme aux 91 buts connaitra la décision du juge le 15 mars. Sportfootmagazine.be, avec Belga