Andy Schleck était de retour en compétition mardi 4 mois après sa chute, le 7 juin, lors du contre-la-montre du Dauphiné Libéré dont il s'était relevé avec une fracture du sacrum. Il avait encore roulé deux jours. "Cette période a été la plus dure de ma carrière", a avoué Andy Schleck mardi à Binche. "Après ma chute au Dauphiné, j'ai dû observer une période de 5 semaines sans vélo. J'ai essayé de reprendre mais l'inflammation a gagné ma blessure au bassin et la douleur a persisté jusqu'aujourd'hui. Je n'en suis pas encore quitte. Je souhaite vraiment qu'elle disparaisse complètement pour que je puisse enfin reprendre des séances d'entraînement normales de 5 ou 6 heures cet hiver". Andy Schleck s'est déclaré très satisfait de pouvoir enfin à nouveau épingler un dossard sur son maillot. "Cela me manquait énormément. Je ne suis certes pas en grande condition mais l'important est d'être dans le peloton. Je participerai encore au prochain Tour de Pékin avant de me concentrer sur la préparation hivernale". Le Luxembourgeois, sous contrat avec Radioshack-Nissan jusqu'en fin 2014, a déjà élaboré un premier programme de courses pour 2013. "Je veux courir plus. Je veux être en forme pour les classiques ardennaises qui seront un objectif. Le Tour de France en sera un autre mais je sais que la concurrence est très forte." (DAVID STOCKMAN)

Andy Schleck était de retour en compétition mardi 4 mois après sa chute, le 7 juin, lors du contre-la-montre du Dauphiné Libéré dont il s'était relevé avec une fracture du sacrum. Il avait encore roulé deux jours. "Cette période a été la plus dure de ma carrière", a avoué Andy Schleck mardi à Binche. "Après ma chute au Dauphiné, j'ai dû observer une période de 5 semaines sans vélo. J'ai essayé de reprendre mais l'inflammation a gagné ma blessure au bassin et la douleur a persisté jusqu'aujourd'hui. Je n'en suis pas encore quitte. Je souhaite vraiment qu'elle disparaisse complètement pour que je puisse enfin reprendre des séances d'entraînement normales de 5 ou 6 heures cet hiver". Andy Schleck s'est déclaré très satisfait de pouvoir enfin à nouveau épingler un dossard sur son maillot. "Cela me manquait énormément. Je ne suis certes pas en grande condition mais l'important est d'être dans le peloton. Je participerai encore au prochain Tour de Pékin avant de me concentrer sur la préparation hivernale". Le Luxembourgeois, sous contrat avec Radioshack-Nissan jusqu'en fin 2014, a déjà élaboré un premier programme de courses pour 2013. "Je veux courir plus. Je veux être en forme pour les classiques ardennaises qui seront un objectif. Le Tour de France en sera un autre mais je sais que la concurrence est très forte." (DAVID STOCKMAN)