Bishop, était néo-professionnel et découvrait le Tour de France en 1988. Bertus Fok était soigneur de l'équipe. Sur base de son carnet de notes de l'époque De Volkskrant avait pu annoncer mi-janvier le dopage au sein de l'équipe néerlandaise. Elle comprenait à l'époque les leaders néerlandais Steven Rooks et Gert-Jan Theunisse et le regretté Rudy Dhaenens, qui fut ensuite champion du monde. "J'ai toujours été radicalement opposé au dopage", plaide Bishop 47 ans désormais installé dans le Vermont. "Je me souviens que Bertus Fok emmenait toujours une boîte pleine de pilules de toutes les formes et couleurs. Je considérais ce soigneur comme un 'rebouteux'. J'ai toujours refusé de prendre ces pilules." Selon les notes de Fok, Bishop aurait pris de la testostérone. "Lorsque j'ai lu cela, je me suis dit, c'est quoi cette connerie ? Mais lorsqu'on lit le reste du document, on remarque que mon nom n'apparaît jamais." Bishop a fini le Tour 1988 à la 135e place. "Un an plus tard, on insistait pour que je prenne du dopage. Comme je refusais, je n'ai presque plus jamais disputé de courses importantes." Fin 1989, Bishop a quitté PDM et a rejoint 7-Eleven. Il a mis fin à sa carrière en 1998 avec un palmarès quasiment vierge. (VIM)

Bishop, était néo-professionnel et découvrait le Tour de France en 1988. Bertus Fok était soigneur de l'équipe. Sur base de son carnet de notes de l'époque De Volkskrant avait pu annoncer mi-janvier le dopage au sein de l'équipe néerlandaise. Elle comprenait à l'époque les leaders néerlandais Steven Rooks et Gert-Jan Theunisse et le regretté Rudy Dhaenens, qui fut ensuite champion du monde. "J'ai toujours été radicalement opposé au dopage", plaide Bishop 47 ans désormais installé dans le Vermont. "Je me souviens que Bertus Fok emmenait toujours une boîte pleine de pilules de toutes les formes et couleurs. Je considérais ce soigneur comme un 'rebouteux'. J'ai toujours refusé de prendre ces pilules." Selon les notes de Fok, Bishop aurait pris de la testostérone. "Lorsque j'ai lu cela, je me suis dit, c'est quoi cette connerie ? Mais lorsqu'on lit le reste du document, on remarque que mon nom n'apparaît jamais." Bishop a fini le Tour 1988 à la 135e place. "Un an plus tard, on insistait pour que je prenne du dopage. Comme je refusais, je n'ai presque plus jamais disputé de courses importantes." Fin 1989, Bishop a quitté PDM et a rejoint 7-Eleven. Il a mis fin à sa carrière en 1998 avec un palmarès quasiment vierge. (VIM)