"Nous profitons du lancement de cette charte pour demander aux clubs, aux jeunes sportifs et parents de devenir arbitres de leur propre comportement" a commenté le ministre. Un appel relayé immédiatement par Alexandre Boucaut, arbitre de D1 de football. "Les problèmes que mes collègues rencontrent se situent majoritairement chez les jeunes et en catégories provinciales. C'est à ce niveau qu'il est essentiel d'intervenir".

Boucaut est aussi rejoint par Sébastien Delferrière, actif aussi en D1. "Le plus souvent, les dérapages trouvent leur origine autour du terrain et non sur le terrain. Il y a un rôle éducatif à réaliser aussi au niveau des parents".

André Antoine a rappelé que sur la période 2011-2015, plus de 13 millions d'euros seront investis dans de nombreuses fédérations. L'octroi de ces montants dépendra aussi, à l'avenir, de l'engagement des clubs à organiser une journée d'initiation à l'arbitrage auprès de leurs jeunes.

Par la nouvelle charte, dont le slogan "Vivons Sport !" et le logo seront visuellement présents dans un maximum de clubs sportifs, l'administration entend lier toute subvention publique à un comportement correct sur et aux abords du terrain.

Le ministère des Sports a également créé le concept du "Capitaine Fair-Play" et de "Challenge Fair-Play". Un brassard spécifique sera porté par le capitaine d'une équipe afin de remettre à l'honneur les valeurs du capitanat.

"A côté du classement sportif, nous demandons aussi aux fédérations de prévoir un classement du fair-play. En fin de saison, des clubs de chaque fédération seront récompensés pour leur comportement".

Enfin, le ministre Antoine a décidé de créer un "Fonds de solidarité arbitrale", doté de 25.000 euros, qui interviendra comme soutien financier direct aux arbitres en difficulté, notamment au niveau des frais médicaux ou de justice, si les procédures s'avèrent trop longues.

Un colloque international sera aussi organisé au printemps 2013, par la Fédération Wallonie-Bruxelles, avec le monde sportif belge et international. L'objectif est de s'inspirer de ce qui se fait de mieux pour favoriser le fair-play en-dehors de nos frontières.

Le code éthique de Béa Diallo

Le député francophone et ancien champion de boxe Béa Diallo (PS) a lui proposé ce mardi l'instauration d'un code éthique contraignant dans le sport en Fédération Wallonie-Bruxelles, qui conditionnera l'octroi de subsides aux fédérations. L'éthique serait incluse dans des formations permettant l'octroi de subsides, selon le député, qui affirme dans La DH/Les Sports avoir déjà reçu l'accord de principe du cdH et Ecolo.

La mort récente d'un juge de ligne tabassé aux Pays-Bas en marge d'un match de football, les coups assénés par le père d'un joueur à un arbitre près de Huy et les divers faits violents dans les matchs ont incité le député à déposer cette proposition de décret, à laquelle il dit réfléchir de longue date.

Ce texte va dans le même sens que le projet du ministre des Sports, André Antoine (cdH), d'une "charte éthique" chapeautant l'ensemble du mouvement sportif. L'adhésion à cette charte conditionnera l'octroi de subventions aux clubs et compétitions soutenus par les fédérations.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

"Nous profitons du lancement de cette charte pour demander aux clubs, aux jeunes sportifs et parents de devenir arbitres de leur propre comportement" a commenté le ministre. Un appel relayé immédiatement par Alexandre Boucaut, arbitre de D1 de football. "Les problèmes que mes collègues rencontrent se situent majoritairement chez les jeunes et en catégories provinciales. C'est à ce niveau qu'il est essentiel d'intervenir". Boucaut est aussi rejoint par Sébastien Delferrière, actif aussi en D1. "Le plus souvent, les dérapages trouvent leur origine autour du terrain et non sur le terrain. Il y a un rôle éducatif à réaliser aussi au niveau des parents". André Antoine a rappelé que sur la période 2011-2015, plus de 13 millions d'euros seront investis dans de nombreuses fédérations. L'octroi de ces montants dépendra aussi, à l'avenir, de l'engagement des clubs à organiser une journée d'initiation à l'arbitrage auprès de leurs jeunes. Par la nouvelle charte, dont le slogan "Vivons Sport !" et le logo seront visuellement présents dans un maximum de clubs sportifs, l'administration entend lier toute subvention publique à un comportement correct sur et aux abords du terrain. Le ministère des Sports a également créé le concept du "Capitaine Fair-Play" et de "Challenge Fair-Play". Un brassard spécifique sera porté par le capitaine d'une équipe afin de remettre à l'honneur les valeurs du capitanat. "A côté du classement sportif, nous demandons aussi aux fédérations de prévoir un classement du fair-play. En fin de saison, des clubs de chaque fédération seront récompensés pour leur comportement". Enfin, le ministre Antoine a décidé de créer un "Fonds de solidarité arbitrale", doté de 25.000 euros, qui interviendra comme soutien financier direct aux arbitres en difficulté, notamment au niveau des frais médicaux ou de justice, si les procédures s'avèrent trop longues. Un colloque international sera aussi organisé au printemps 2013, par la Fédération Wallonie-Bruxelles, avec le monde sportif belge et international. L'objectif est de s'inspirer de ce qui se fait de mieux pour favoriser le fair-play en-dehors de nos frontières.Le code éthique de Béa DialloLe député francophone et ancien champion de boxe Béa Diallo (PS) a lui proposé ce mardi l'instauration d'un code éthique contraignant dans le sport en Fédération Wallonie-Bruxelles, qui conditionnera l'octroi de subsides aux fédérations. L'éthique serait incluse dans des formations permettant l'octroi de subsides, selon le député, qui affirme dans La DH/Les Sports avoir déjà reçu l'accord de principe du cdH et Ecolo. La mort récente d'un juge de ligne tabassé aux Pays-Bas en marge d'un match de football, les coups assénés par le père d'un joueur à un arbitre près de Huy et les divers faits violents dans les matchs ont incité le député à déposer cette proposition de décret, à laquelle il dit réfléchir de longue date. Ce texte va dans le même sens que le projet du ministre des Sports, André Antoine (cdH), d'une "charte éthique" chapeautant l'ensemble du mouvement sportif. L'adhésion à cette charte conditionnera l'octroi de subventions aux clubs et compétitions soutenus par les fédérations. Sportfootmagazine.be, avec Belga