A la fin du mois d'août, il y aura un an que le match de l'horreur a écoeuré les amateurs de football : tackle pied en avant de Witsel, jambe de Wasilewski en compote, relations tendues à jamais entre les deux clubs, etc. Même si l'espoir est maintenu, des sources fiables nous ont précisé que, malgré tout son courage, Wasilewski ne jouera plus au top niveau.

Or, le colosse polonais sera en fin de contrat à l'issue de la présente saison. Les clubs ont tenté de se rapprocher mais des vents de discorde soufflent régulièrement sur les braises. Au Standard, la direction n'a pas apprécié les mots d'Ariel Jacobs à propos d'Hernan Losada prêté aux Zèbres. Losada pouvait-il prendre part à Charleroi-Anderlecht ou en serait-il empêché par un accord ?"Nous sommes Anderlecht, nous ne nous abaissons pas à demander ce genre de clause", répliqua le T1 des Mauves.

A Liège, on estime qu'il visait le Standard qui a répondu par communiqué : "Avant le début de saison, notre club a souhaité que les joueurs prêtés à d'autres clubs de division 1 belge ne puissent être alignés lorsqu'ils affrontent leur club d'origine, à condition qu'une clause dans le contrat le prévoie à l'avance. Ce n'est pas - comme on l'a écrit par ailleurs - une question d'ordre commercial mais bien une question d'éthique sportive.

Nous voulons éviter d'une part qu'un joueur prêté soit placé en situation de conflit d'intérêt, d'autre part que pareille situation soit réglée dans les heures précédant une rencontre sans la moindre transparence... Après un vote majoritaire du Conseil d'Administration de la Pro League, cette disposition est aujourd'hui prévue par le règlement de la Fédération. En incluant la clause en question dans le contrat de ses joueurs prêtés, le Standard se serait donc, selon Ariel Jacobs, "abaissé". Nous considérons ce commentaire comme particulièrement malvenu. Nous regrettons que de tels propos soient tenus."

Losada a affirmé qu'un accord non écrit prévoyait qu'il ne pourrait pas jouer plus d'une demi-heure. Dans un autre ordre d'idées, les relations entre le Groupe Sud Presse et Anderlecht se sont corsées. Les Mauves n'ont pas apprécié un reportage mais il y a plus : Sud Presse est un gros partenaire commercial du Standard (il édite le magazine du club, héberge le site internet des Rouches) et son rédacteur en chef, Thierry Delhaye, s'affiche régulièrement dans la loge de Lucien D'Onofrio au Standard. A Anderlecht, c'est difficile à comprendre. Autrefois, Delhaye était plus proche d'Anderlecht que du Standard...

Pierre Bilic

A la fin du mois d'août, il y aura un an que le match de l'horreur a écoeuré les amateurs de football : tackle pied en avant de Witsel, jambe de Wasilewski en compote, relations tendues à jamais entre les deux clubs, etc. Même si l'espoir est maintenu, des sources fiables nous ont précisé que, malgré tout son courage, Wasilewski ne jouera plus au top niveau. Or, le colosse polonais sera en fin de contrat à l'issue de la présente saison. Les clubs ont tenté de se rapprocher mais des vents de discorde soufflent régulièrement sur les braises. Au Standard, la direction n'a pas apprécié les mots d'Ariel Jacobs à propos d'Hernan Losada prêté aux Zèbres. Losada pouvait-il prendre part à Charleroi-Anderlecht ou en serait-il empêché par un accord ?"Nous sommes Anderlecht, nous ne nous abaissons pas à demander ce genre de clause", répliqua le T1 des Mauves. A Liège, on estime qu'il visait le Standard qui a répondu par communiqué : "Avant le début de saison, notre club a souhaité que les joueurs prêtés à d'autres clubs de division 1 belge ne puissent être alignés lorsqu'ils affrontent leur club d'origine, à condition qu'une clause dans le contrat le prévoie à l'avance. Ce n'est pas - comme on l'a écrit par ailleurs - une question d'ordre commercial mais bien une question d'éthique sportive. Nous voulons éviter d'une part qu'un joueur prêté soit placé en situation de conflit d'intérêt, d'autre part que pareille situation soit réglée dans les heures précédant une rencontre sans la moindre transparence... Après un vote majoritaire du Conseil d'Administration de la Pro League, cette disposition est aujourd'hui prévue par le règlement de la Fédération. En incluant la clause en question dans le contrat de ses joueurs prêtés, le Standard se serait donc, selon Ariel Jacobs, "abaissé". Nous considérons ce commentaire comme particulièrement malvenu. Nous regrettons que de tels propos soient tenus." Losada a affirmé qu'un accord non écrit prévoyait qu'il ne pourrait pas jouer plus d'une demi-heure. Dans un autre ordre d'idées, les relations entre le Groupe Sud Presse et Anderlecht se sont corsées. Les Mauves n'ont pas apprécié un reportage mais il y a plus : Sud Presse est un gros partenaire commercial du Standard (il édite le magazine du club, héberge le site internet des Rouches) et son rédacteur en chef, Thierry Delhaye, s'affiche régulièrement dans la loge de Lucien D'Onofrio au Standard. A Anderlecht, c'est difficile à comprendre. Autrefois, Delhaye était plus proche d'Anderlecht que du Standard... Pierre Bilic